Pas de géranium à nos fenêtres !

Publié le par Yves-André Samère

Vraiment, tout fout le camp, et Desproges n’aurait jamais dû faire sa célèbre blague : « Si le géranium est à nos fenêtres, l’ennemi est à nos portes ! ».

Il s’avère en effet que nul n’a jamais réussi à faire pousser un géranium en appartement, pas même dans une jardinière, à sa fenêtre. Cette plante, vivace et sauvage, ne pousse que dans les sous-bois et les prairies, car elle a un besoin important d’humus, qui est décomposé de débris végétaux. Et elle n’apprécie pas la lumière ! Celle que les bonnes gens cultivent chez eux n’est pas le géranium, mais le pélargonium, qui, contrairement au vrai géranium, ne demande que peu d’eau et préfère la lumière du soleil. Et elle fait fuir les moustiques, ce qui est son seul intérêt, vu que son odeur, euh...

Mais pélargonium est un mot impossible à retenir. D’où « géranium ».  

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :