Payer au fisc les 75 % de ses revenus ?

Publié le par Yves-André Samère

La proposition hollandesque de taxer à 75 % la tranche de revenus au-dessus d’un million d’euros annuels aura eu au moins cet avantage : nous faire rire. Pas aux dépens du futur président, non, je ne me permettrais pas (mes respects, monsieur le président !). Mais aux dépens de la gent journalesque, aussi compétente que d’habitude, là comme ailleurs.

Ainsi, ce soir, on a pu entendre un journaliste de Canal Plus parler de « laisser à l’État les trois-quarts de ses revenus quand on gagne plus d’un million par an ». Il est frit, il n’a rien compris !

L’impôt sur le revenu est taxé par tranches. Donc, si on n’a qu’une tranche, cela se passe ainsi : jusqu’à 5963 euros, vous ne payez rien. De 5963 euros à 11 896, vous payez 5,5 % de ce qui dépasse des 5963 euros. De 11 896 à 26 420, vous payez 14 % de ce qui dépasse des 11 896 euros. De 26 420 à 70 830, vous payez 30 % de ce qui dépasse des 26 240 euros. Et, au-delà, vous payez 41 % de ce qui dépasse des 70 830 euros.

Hollande propose donc de faire payer 75 % de ce qui dépasserait d’un million, et seulement cette partie-là. Il serait donc absolument impossible de payer au fisc les trois-quarts de son revenu global.

Rappelons le bobard de Serge Gainsbourg, quand il a mis le feu à un billet de 500 francs à la télévision. Il l’avait laissé brûler jusqu’à ce que soit consumés les 72 % de la surface du billet, prétendant que c’était la part de ses revenus que les impôts lui prenaient. C’était un mensonge pur et simple, le système ne permettait pas cette ponction. La différence, c’est que Gainsbourg savait qu’il mentait, alors que les journalistes ne savent pas qu’ils se plantent.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Un journaliste spécialisé en économie, bien sûr, et le contraire serait malheureux. Mais au moment même où j’écris ceci, j’entends Sarkozy sur France Inter, qui, à toutes les rectifications que lui
fait Patrick Cohen, joue les sourds, s’obstine à entretenir l’équivoque et à répéter que les futurs imposables, « à 83 %, ils vont partir » ! C’est aux gens qui gobent ce type
de mensonges que je destinais ma notule.
Répondre
D
Soyons justes : ce matin j'ai entendu un journaliste spécialisé en Économie bien précisé ce que vous dites. Mais voyons, ce calcul est trop compliqué pour les journalistes lambda...
Répondre