Piétiner les consignes

Publié le par Yves-André Samère

Amis lecteurs et masochistes impénitents, je vais vous livrer un scoop, et ce ne sera pas le premier. En préalable, supposons que vous soyez une célébrité. Je suis persuadé que, lorsque vous êtes invité sur un plateau de télé ou dans un studio de radio, on vous fait signer, avant de vous y admettre, un engagement par lequel vous promettez de trouver formidable tout ce que diront les animateurs de l’émission ou vos co-invités.

Dès lors, les choses se déroulent immuablement ainsi : après qu’un bavard vous a présenté via un discours à peine plus long que le Paris-Roubaix, il vous reste trois ou quatre minutes pour vendre votre salade, puis l’animateur (-trice) dévoile un besoin urgent de vous couper la parole – seriez-vous Albert Jaccard, V.S. Naipaul ou Vladimir Ashkenazy –, parce qu’il y a plus important au programme : passer un disque ou faire venir un quelconque chanteur.

Après quoi, et avant de vous pousser poliment vers la sortie, on vous demande si vous avez aimé la prestation du chanteur. Et là, vous avez intérêt à vous tenir à carreau : exprimez votre enthousiasme ! Quand bien même vous seriez un admirateur de Bach, de Count Basie et de Gershwin, alors qu’on vient de vous infliger l’écoute d’un rappeur, de Sandrine Kiberlain ou de Lana Del Rey.

Quelques malotrus ont outrepassé la consigne, mais ils sont rares. Je me souviens de cette émission sur Canal Plus, où l’on avait placé côte à côte le chanteur Vincent Delerm et l’humoriste en peau de lapin Stéphane Guillon. Dès que Guillon avait ouvert la bouche pour faire son numéro, Delerm avait ostensiblement déployé un journal et s’était plongé dans sa lecture. Guillon, vert de rage, s’était interrompu pour fustiger son « mépris », mais je crois que quelques (télé-)spectateurs, tout comme moi, étaient morts de rire.

L’impertinence et le dédain des consignes idiotes, mes amis, il n’y a que ça de vrai.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Pas compris le +1, mais peu importe.
Répondre
J
+1 (c'est bien marqué une ânerie quelconque, non ?)
Répondre