Pillage du « Titanic » : terminé !

Publié le par Yves-André Samère

On sait que le « Titanic » a coulé en plein Atlantique dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. En plein Atlantique, c’est-à-dire en un lieu n’appartenant à aucun État. De sorte que, si l’on en avait les moyens financiers (3500 mètres de fond, tout de même !), il était parfaitement légal de plonger et d’aller récupérer dans l’épave tout ce qu’elle pouvait contenir d’intéressant, et de le revendre ensuite. Si bien que le navire a été pillé tant et plus.

La dernière vente aux enchères d’objets ainsi récupérés a eu lieu in extremis le 11 avril de cette année, à New York, organisée par la société Guernesey’s Auctioneers & Brokers, et 5500 pièces ont été vendues, qui avaient été ramassées en sept expéditions, entre 1987 (peu après la sortie du film de Cameron, comme par hasard, et merci James) et 2004. In extremis, parce que c’est fini.

En effet, une loi, qui fut adoptée en 2001 par la Convention de l’UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, et qui a été ratifée par quarante-et-un États, ne protège que les vestiges immergés depuis plus d’un siècle. Or le « Titanic » vient de franchir cette barrière temporelle, et il est désormais protégé par ladite loi.

Plongeurs amateurs, rangez vos bouteilles de gaz !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :