Planche à billets (suite)

Publié le par Yves-André Samère

Il y a moins de deux semaines, j’ai noté ICI que les États-Unis fondaient leur puissance économique sur le fait que, ayant réussi à imposer leur dollar comme monnaie de paiement internationale, les autres pays ne se risquaient pas à leur demander le remboursement, en or, des dollars qu’eux-mêmes détiennent ; et que, par conséquent, les Yankees peuvent librement en imprimer autant qu’ils le veulent. Il s’ensuit que leur pays est devenu la nation la plus endettée du monde.

Cette opinion ne m’est pas personnelle, puisqu’elle a été reprise cette semaine par le journal économico-financier le plus vendu en France, « Le Revenu », qui existe depuis une quarantaine d’années. Ce journal précise que cette fabrication de monnaie n’a plus de limites, et que, depuis 2008, on a émis là-bas plus de 9000 milliards de dollars d’emprunts.

C’est le record absolu, on s’en doute. Les Chinois, eux, depuis 2005, ont multiplié par quatre leurs réserves de dollars, passant ainsi à 3500 milliards.

À titre indicatif, rappelons que la France a un budget de 250 milliards d’euros, ce qui équivaut à 300 milliards de dollars, et que ses dettes se montent à... 1800 milliards d’euros. À peine 7,2 fois l’équivalent de son budget.

Partout, les choses sont donc au mieux.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :