Précoce - prématuré

Publié le par Yves-André Samère

Si un sort funeste, voire François Hollande himself, décidait d’instaurer une loi prescrivant de virer de Radio France tout individu qui se permettrait de parler un français correct, les ravages sur France Inter seraient modérés. Certes, la foudre s’abattrait sur cette antenne le vendredi à neuf heures moins cinq et le samedi à midi cinq, mais le reste du temps, le personnel serait épargné. Par exemple, du lundi au vendredi entre onze heures et midi et demi.

Aujourd’hui, l’émission qui fait rire les jours où Daniel Morin n’est pas malade recevait un comique qui se fait appeler Kev Adams. Déjà, quand tes copains te surnomment « Kev », c’est inquiétant, car chacun devine que ton vrai prénom est Kevin, ce qui indique une hérédité fâcheuse, vu son origine évidemment télévisuelle. Pourtant, les parents du petit Kev, né dans le seizième arrondissement de Paris et habitant Neuilly, ne sont pas des va-nu-pieds, puisque le père est agent immobilier et que sa mère travaille dans la finance. Mais ne cherchez pas l’agence immobilière Adams dans le bottin, la famille s’appelle Smadja, et il faudra un jour que je m’interroge sur la propension des artistes juifs à changer de nom – j’ai le droit, car je suis le contraire d’un antisémite, et je trouve cette manie très agaçante : ils ont honte ? Aux États-Unis, les artistes s’en gardent bien, le plus souvent, et Spielberg ne se fait pas appeler O’Connor. N’empêche, des parents juifs qui prénomment leur garçon Kevin, ils n’ont pas dû lire beaucoup la Torah.

Donc, comme vous ne l’ignorez pas, On va tous y passer est une émission pilotée par Frédéric Lopez, qui a, lui, un prénom normal (j’adore Chopin, tous mes proches le savent), quoique largement inusité. Et Lopez est célèbre pour la richesse et la précision de son vocabulaire. Ainsi, aujourd’hui, voulant complimenter le petit Kev sur sa précocité puisqu’il n’a pas encore vingt-deux ans, il lui a balancé ce compliment qui restera dans les annales : « Vous êtes extrêmement PRÉMATURÉ, comme garçon ». L’autre n’a pas relevé, il n’a sans doute rien remarqué, mais j’imagine Morin riant sous cape.

Bof, précoce, prématuré, tout ça, c’est du pareil au même. Et puis, le film qui sort demain et dans lequel joue le petit Kev s’intitule Les profs, et parle essentiellement de cancres. Lopez a dû rêver qu’il jouait dedans.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Il ne sera ni le premier ni le dernier.
Répondre
D
Ce jeune Kev est bien prématuré en effet.
Il est arrivé bien trop tôt sur scène.
Du coup, il se croit encore adolescent et pense qu'il est drôle. Un peu de maturité lui remettra les pieds sur terre.
Répondre
Y
Heureusement, je veille !

(Vous savez que toute émission de radio peut être téléchargée puis écoutée a posteriori. Comme on peut sauter les passages qui nous ennuient, c’est tout bénéfice)
Répondre
D
Hélas, je n'ai écouté que des parcelles de l'émission, et j'ai raté cette perle.
Répondre