Premier ministre vantant le piratage

Publié le par Yves-André Samère

Vous avez aimé la 4G (qui ne fonctionne pas, ou très peu) ? Vous allez adorer la 5G !

Résumons : en dépit de l’indécente publicité à laquelle s’est prêté, il y a presque un an, le pas drôle Gad Elmaleh – qui vient de récidiver en faisant de la retape pour le Crédit Lyonnais, via un sketch bidon mettant en scène un faux spectacle scénique, mensonge que le Petit Journal a proprement ridiculisé –, les gogos qui ont souscrit un contrat auprès des vendeurs de téléphone se sont fait avoir, avant de déchanter, puisque cette nouvelle norme de transmission rapide des données s’est développée au compte-gouttes, si j’ose cette expression absurde. Bref, au centre même de Paris, c’est à peine si on obtient la norme précédente, la 3G...

Eh bien, figurez-vous que quelques margoulins tentent déjà de nous vendre la 5G, la génération suivante. Et parmi eux, le... Premier ministre britannique ! En effet, alors que la fibre optique, annoncée à grand fracas il y a des années, fait du surplace, la 5G (entendez « cinquième génération ») nous fait miroiter des avantages fantastiques, comme le débit pouvant grimper jusqu’à 10 Gigabits par seconde et capable de délivrer des communications de manière ultra-rapide, après seulement... une milliseconde d’attente, consommant moins d’électricité – donc ménageant vos batteries –, et permettant un nombre bien plus élevé de connexions simultanées. Baratin, évidemment.

Toujours est-il que David Cameron s’est mué en homme-sandwich pour faire la pub de cette nouvelle imposture, au salon technologique CeBIT de Hanovre, où il a déclaré que la 5G faisait partie des trois chantiers prioritaires de collaboration entre la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Écoutez sa prose : « Avec la 4G, un film de 800 méga-octets prend environ quarante secondes à télécharger. Avec la 5G, ça serait réduit à une seule seconde. [...] C’est un trésor que tous les chercheurs du monde vont rechercher, et je suis heureux d’annoncer une collaboration entre l’Université de Dresde, la King’s College University de Londres et l’Université de Surrey ». Les Allemands ont écouté sans rire et sans broncher cette histoire de TOUS les chercheurs du monde à la poursuite d’un trésor.

Notez, en passant, qu’en citant cette possibilité de télécharger en quarante secondes « un film de 800 méga-octets », ce Premier ministre fait indirectement l’apologie du téléchargement illégal des films. Chouette, il approuve ainsi implicitement le piratage. Si je me fais coffrer par la police, j’aurai donc un argument tout prêt !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
Effectivement, 800 mégaoctets c'est souvent la taille d'un film compressé en avi ou divx. C'est un connaisseur ce ministre !
Répondre
Y
Merci. J’ai corrigé. Ma dyslexie me perdra.
Répondre
G
Une coquille à Lyonnais.
Répondre