Prisonnier politique, ou d’opinion ?

Publié le par Yves-André Samère

Aung San Suu Kyi sur France Inter : « Un seul prisonnier politique, c’est déjà trop ».

Erreur classique. Il n’y a rien d’immoral à mettre quelqu’un en prison pour raison politique. Si vous assassinez le président de votre pays et qu’on vous arrête, vous êtes mis en prison pour une raison politique, cela ne fait pas de vous un innocent, et votre incarcération est normale. Ce qui est répréhensible, c’est de flanquer quelqu’un au trou pour ses idées, sans qu’il ait commis aucun acte punissable. Là, on est en prison pour délit d’opinion. C’est très différent.

Mais l’habitude de parler sans réfléchir a fait qu’aujourd’hui, plus personne ne perçoit la différence.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :