Privés de Guaino !

Publié le par Yves-André Samère

On ne répètera jamais assez à quel point Philippe Val est un as en matière de radio. Nul n’a oublié avec quelle maestria ce prodigieux directeur a fait le ménage sur France Inter, en mettant fin au contrat des deux humoristes qui rapportaient le plus d’audience à la station, Stéphane Guillon et Didier Porte. Résultat : ce dernier, après une année de pénitence, est passé sur RTL, principale radio concurrente de France Inter.

Puis, histoire de compléter ce triomphe, Val a mis à l’antenne, pour une émission publique chargée de faire pièce à Stéphane Bern, cette pauvre Isabelle Giordano, laquelle a appris le français par correspondance, mais avec la Poste, on sait ce que c’est (j’adore cette vanne, et je la replace aussi souvent que possible).

Val ne pouvait pas s’arrêter sur un tel triomphe. Voilà pourquoi il avait eu cette idée géniale de concocter une émission, qui s’installerait chaque samedi à partir de demain à 7 heures 50, avec… Henri Guaino. Oui, LE seul et unique Henri Guaino, le « conseiller spécial » (vraiment très spécial) de Sarkozy, et l’auteur de l’inoubliable discours de Dakar sur « l’homme noir qui n’est pas encore entré dans l’Histoire » – discours qui a plus fait pour la popularité de Sarkozy au Sénégal que DSK pour le succès des enquêtes fondées sur l’ADN.

Guaino devait donc débattre durant huit minutes, chaque semaine, avec Laurent Joffrin, qui dirige « Le Nouvel Observateur », Fabrice Drouelle jouant les arbitres. Il paraît que l’idée venait de Joffrin lui-même. Vous imaginez la joie de la rédaction de France Inter, flattée à juste titre d’accueillir cette nouvelle recrue.

Hélas, les grands esprits restent souvent incompris, et les syndicats, dont le SNJ et Sud, toujours obtus, ont voulu y voir un retour de trente ans en arrière, lorsque Fabius, Premier ministre, s’invitait une fois par mois dans une émission « au coin du feu » créée spécialement pour lui et baptisée « Parlons France » (ouarf !).

Comment peut-on croire à des horreurs pareilles ?

Mais la mauvaise foi fait des ravages, et, prenant prétexte de la campagne électorale qui s’annonce, on a enterré ce beau projet. Vous n’aurez donc pas la joie d’entendre Henri Gaino demain matin. Pardon d’avoir gâché votre fin de semaine.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y

Pourquoi se préoccuper des auditeurs ? Carlita n’a pas eu ce souci, en faisant nommer Philippe Val à la tête de France Inter.


Répondre
D

Comme son projet d'émission politique et "sociétale" avec Raphaël Enthoven (père du fils de Carla) tous les soirs à 21 heures. Enterré corps et biens.
Boudu, qu'il est difficile de placer ses potes à la radio. A cause des auditeurs, ces imbéciles.


Répondre