Quand Charlie fait Hollywood

Publié le par Yves-André Samère

Hier, les médias, toujours aussi conformistes, se sont répandus sur le thème : à Hollywood aussi, ils sont « tous Charlie », et la solidarité internationale a joué à plein lors de la cérémonie des Golden Globe Awards, rebaptisée « Cecil B. DeMille Award », qui s’y est tenue dimanche, le même jour que la manifestation française en faveur de « Charlie Hebdo ».

Pur bourrage de crâne.

Il a fallu que le Petit Journal, hier soir, dégonfle la baudruche, en décortiquant l’information. Il s’avère donc qu’aux États-Unis, tout le monde ou presque s’en foutait. Sur la scène, seuls DEUX acteurs ont prononcé le slogan fatidique, George Clooney et Jared Leto. Et, à la sortie seulement, une demi-douzaine de vedettes ont prononcé quelques mots favorables, dont Helen Mirren, Diane Kruger et Patricia Arquette (et Kathy Bates, qui a montré le slogan affiché sur son téléphone, ce qui n’était guère compromettant). Quant au musicien français Alexandre Desplat, il raconte avoir « marché seul à Hollywood », armé d’une pancarte.

Tout ça est aussi glorieux pour Hollywood que pour notre presse vénérée.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :