Quand le vocabulaire bascule

Publié le par Yves-André Samère

Mille pardons, mais au chapitre des clichés qu’on voit, entend ou lit sans arrêt, je mets au même niveau le redoutable « Ce soir, toute la ville est EN ÉTAT DE CHOC » (qui est un pur mensonge médiatique) et le petit nouveau « Il a vu en un instant SA VIE BASCULER ». Cela, toujours dit sur le ton funèbre qui convient si c’est dans les radios-télés.

Je sais bien que, lorsqu’on se contente de dire les choses telles qu’elles sont réellement, on court le risque de livrer au bon peuple un texte aussi plat que la Hollande (je dis bien « que LA Hollande », pas de ricanements, je vous prie). Mais enfin, à force d’enjoliver tout, on banalise tout. Moralement, le résultat, pas forcément souhaité, c’est que chacun s’habitue à l’horreur – on le voit bien dans les écoles, où poignarder son institutrice parce qu’elle vous a fait une remontrance est devenu un acte de routine quotidienne.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Ce commentaire s’est échappé de l’article « Sachez vous faire rembourser » où il aurait dû figurer, mais peu importe !

J’avais bien pensé au prix de l’affranchissement, mais ça tombait sous le sens. On serait curieux de connaître le nombre de gogos qui ont tenté d’obtenir cette somme colossale en remboursement de
leur achat.
Répondre
D
Trois euros moins le prix de l'affranchissement !
Comme l'enveloppe va sans doute dépasser le poids de base (20g), c'est en "lettre prioritaire" 1.05 Euros, en "lettre second choix" 0.97 Euros.
L'affaire du siècle.
Répondre