Quel « grand chelem » ?

Publié le par Yves-André Samère

À propos des élections régionales, il serait assez gonflé, de la part du Parti Socialiste, d’oser parler de « grand chelem » (expression malsonnante qui implique ici la victoire dans toutes les régions), alors que, d’ores et déjà, la candidate de ce parti s’est fait ratatiner au premier tour et ne peut pas se présenter au second. Georges Frêche, qui a obtenu une majorité écrasante, sera élu sans aucune difficulté. Et puisqu’il a été exclu de ce parti, quoi qu’il arrive, la région du Languedoc-Roussillon ne sera pas socialiste.

Tout ça n’empêche pas les contorsions idéologiques. Elles ne vont pas manquer, comme presque toujours.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :