Qui a découvert l’Amérique ?

Publié le par Yves-André Samère

Que l’école ait longtemps appris aux enfants un tas d’inepties, c’est une évidence. Tenez, la prétendue découverte de l’Amérique par Christophe Colomb... Or, des « découvertes » de ce tonneau, il y en eut plus d’une.

Ainsi, en 1497, donc après le débarquement de Colomb sur une île des Caraïbes, un Vénitien qui se faisait appeler John Cabot arriva sur le continent nord-américain, à Terre-Neuve plus précisément, et l’on crut qu’il avait découvert l’Amérique le premier. La même année, Amerigo Vespucci débarqua en Amérique du Sud. Soit dit en passant, les quatre voyages de Colomb eurent ce résultat merveilleux : on massacra la totalité de la population, histoire de christianiser un peu ces sauvages tout en leur piquant leur or, qui aurait de toute façon compromis la survie de leur âme immortelle.

Mais la vérité est que les Vikings, venus de Norvège, avaient précédé tout ce monde cinq cents ans auparavant. Le premier découvreur de l’Amérique serait donc un certain Leif Ericsson, et on a trouvé en 1961 à Terre-Neuve les restes d’une station viking, prouvant que la supposition était exacte.

Néanmoins, le bon sens indique que les tout premiers « découvreurs » étaient évidemment les Indiens que les Européens y trouvèrent ! Et là, bien sûr, on n’a aucun nom à donner. Eux venaient de l’Asie, et occupaient l’endroit depuis des millénaires.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
On murmure qu’à Tahiti, Gaston Flosse pourrait se rebaptiser Gaston Flouze.
Répondre
D
Et aussi, contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'argent. Les mines du Potossi, qui ont tué des milliers "d'indiens" et abreuvé Chine et Europe... d'argent (au sens figuré du mot, cette
fois-ci).
Le mot "argent" au sens monnaie, flouze, pépettes, vient de là. Car, en toute logique, on devrait dire "or".
Répondre