Remède pour un jeune mythomane

Publié le par Yves-André Samère

Elle est étrange, et pas du tout crédible, l’histoire de ce garçon britannique d’onze ans, qui se trouve en vacances avec ses parents à Abou-Dhabi (j’adore ce nom, Abou-Dhabi, ça me rappelle mes vacances dans un camp naturiste), et qui refuse de prendre l’avion devant le ramener dans son pays.

Motif invoqué : il s’est découvert une soudaine phobie de l’avion, qui s’avèrerait inguérissable. Et ses parents, bonnes pommes, seraient décidés à rentrer en bateau ou en voiture (je leur souhaite bon courage).

Un bel exemple de l’enfant-tyran. D’abord, il y est arrivé de quelle façon, à Abou-Dhabi, ce sale gosse ? À la nage ?

Je vois deux remèdes, et une bonne résolution à prendre.

La résolution, c’est de ne plus le laisser regarder à la télé des films d’horreur. Il se trouve qu’avant-hier, je me suis repassé le DVD de Destination finale, que j’aime beaucoup, mais le garçon, qui s’en est visiblement inspiré pour construire son bobard, n’a pas pu le voir en salle puisque le film date de 2000. Le premier remède, c’est de lui flanquer une ou deux torgnoles pour l’obliger à dire la vérité : il a dû rencontrer une fille sur place, et il ne veut plus repartir. Et le second remède, c’est de le bourrer de somnifères et de l’embarquer, endormi, dans le zinc en partance pour Londres.

Voilà, comme dirait Marie Colmant. Si vous avez des ennuis avec vos gosses, faites-moi signe, je résous tous les problèmes pour un prix modique.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Pas leur tombe, hélas !
Répondre
D
Les enfants, c'est bien connu : tant que c'est mou, ils creusent.
Répondre
Y
Mais je pense à TOUT ! Un précurseur universel...
Répondre
A
De la violence et de la drogue pour l'éducation d'un enfant...bravo ! Fallait y penser.
;O)
Répondre