Révolution à Hong-Kong ?

Publié le par Yves-André Samère

On les comprend, les habitants de Hong-Kong : la rétrocession, comme on dit, de leur territoire à la Chine communiste, ça n’avait rien d’emballant, et ne résultait que d’un chantage. Passer d’un régime démocratique, comme celui de la Grande-Bretagne, à une dictature féroce, ils n’ont accepté cela que pour éviter le pire.

Soit dit en passant, la présence des Anglais à Hong-Kong n’avait rien d’une colonisation. Ce territoire n’a pas été conquis, mais acheté. Le refiler aux Chinois, dont on savait d’avance de quoi ils seraient capables, c’était un marché de dupes. À Hong-Kong, les citoyens étaient heureux. Ils ont des raisons de ne plus l’être.

Je ne suis pas en train de prétendre que les Anglais ont toujours eu les mains nettes : en Chine continentale, ils ont organisé le trafic de la drogue, parce que cela leur rapportait ; j’y reviendrai peut-être. Mais cela, c’était de l’Histoire ancienne, et Sa Majesté Elisabeth II ne fourgue plus de cocaïne aux Asiatiques. Et elle n’est pas du genre à faire fusiller ses opposants.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 01/10/2014 05:18

Vladimir le Terrible ?

kotec 30/09/2014 22:01

Un bon opposant est un opposant mort ou au goulag .
Poutine, Nouveau Tsar de la Grande Russie Impériale.