Riche et de gauche

Publié le par Yves-André Samère

Un magazine que je ne connais pas, et qui s’appelle « Entreprendre », publie en couverture une photo en couleurs de Jamel Debbouze, pour illustrer son titre Les riches et la gauche.

Je vais m’empresser de ne pas acheter ce magazine, et donc de ne pas lire l’article, car... je sais déjà tout de la gauche et des riches. Cette connaissance me vient de Didier Porte, qui, depuis douze ans que je le connais, insère dans ses spectacles une vanne qui résume fort bien la situation : « Peut-on être riche et de gauche ? La réponse est oui, à condition d’être désolé ! ».

Mais la blague que je préfère est celle-ci : « Quand on pense à tout ce que la gauche a fait pour les pauvres ! Notamment sur le plan du maintien des effectifs... ».

L’humour vaut tous les livres de philosophie. Ça tombe bien, je n’ai jamais pu dépasser le premier paragraphe de L’être et le néant.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :