RIEN n’interdit de représenter le « prophète » !

Publié le par Yves-André Samère

Il y a six jours, dans un article qui se trouve ICI, je me suis amusé à mettre fortement en doute que le prétendu prophète Mohammed était le personnage représenté par les diverses caricatures de « Charlie-Hebdo ». Or voilà qu’une agrégée de langue arabe et de civilisation arabo-islamique, Ruth Grosrichard, qui professe à Sciences-Po, montre aussi ses propres doutes, dans un article paru aujourd’hui sur le site LeMonde.fr.

Naturellement, son travail étant ce qu’il est, elle n’a pas les mêmes arguments que moi, qui ne prends rien au sérieux et surtout pas les sottises répandues par les religions. Selon elle et la presque totalité des musulmans, Mohammed était d’une telle perfection physique et morale qu’il ne pouvait en rien ressembler aux divers portraits qu’en fait Luz, le nouveau chef de file des caricaturistes impies. On pensera ce qu’on voudra de cette pieuse version, et on gardera la faculté de se marrer.

Son article, un peu long à mon goût, confirme en tout cas que les interdictions de représenter Mohammed ne reposent sur rien. Autrement dit, la faculté de le dessiner a toujours existé, y compris dans le monde musulman ! Quant à se payer sa bobine, aucune loi ne nous l’interdit.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Je me suis poilé en lisant ce passage : « Mais la parole de Luz doit-elle être forcément prise pour parole d’Évangile ? » Référence très heureuse s'agissant d'un athée !
Répondre
D
L'interdiction de représenter Mohammed est relativement récente. Il y a d'ailleurs de belles illustrations du genre enluminures où on le voit, quelquefois entouré d'une sorte de flamme. Après, on
n'a gardé... que la flamme pour le représenter. Un peu comme un buisson ardent.
Une preuve de plus que les religions, et leur interprétation, ne sont que des prétextes pour joyeusement se massacrer.
Répondre