Ruquier fait ses emplettes

Publié le par Yves-André Samère

La culture ne perd jamais ses droits ! La preuve, Laurent Ruquier vient d’acheter le théâtre Antoine, que je connais bien, car il se trouve à un petit kilomètre de chez moi, et j’y suis allé assez souvent.

À vrai dire, Ruquier n’achète pas ce théâtre privé, mais seulement, dettes comprises, la société de gestion (les murs appartiennent à une société civile immobilière, propriété de la famille Darès-Bossis), et il s’est associé à parts égales avec Jean-Marc Dumontet, le producteur de Nicolas Canteloup, qui avait déjà repris le Point-Virgule et Bobino, et qui en sera le PDG. Ce qui rend assez drôle l’interview de Ruquier au « Figaro », dans laquelle il affirme sans sourciller qu’il « n’aurait pas été sain, selon [lui], que le Théâtre Antoine soit repris par des personnalités qui dirigent déjà une, voire deux salles dans Paris ». Le nouveau directeur général du Théâtre Antoine n’a donc pas peur du paradoxe !

Si seulement cette activité pouvait l’empêcher d’écrire des pièces ! Mais non, il en a déjà deux en réserve…

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :