San-to-rum, pré-si-dent !

Publié le par Yves-André Samère

Aux États-Unis, lors des caucus (j’adore ce terme) de l’Iowa, le Parti Républicain a choisi ses candidats pour l’élection présidentielle de novembre prochain, et, comme toujours, ce parti a fait ce que le regretté Giscard appelait « le bon choix » (« Bon choix madame, bon choix mademoiselle, bon choix monsieur », ajoutait l’infernal Thierry Le Luron). Bref, comme candidat numéro 2, les Républicains ont désigné le plus futé, un certain Rick Santorum, âge de 53 ans et qui semble le plus homophobe de tous les postulants.

Or vous savez comme moi que les homosexuels sont des individus malveillants, qui, non contents de violer les enfants des écoles, cherchent systématiquement à ridiculiser les gens normaux. Il n’est donc pas étonnant que l’un d’eux ait cherché le mot santorum sur Google. Résultat stupéfiant, Google, qui est sans doute lui aussi aux mains des homos (autrefois, il aurait été aux mains des juifs, c’est sûr), renvoie vers un site qui définit ainsi santorum : « The frothy mixture of lube and fecal matter that is sometimes the by-product of anal sex », ce que jamais je n’oserais traduire (je vous ai déjà dit que j’étais pudique). Mais il existe aussi un site de traduction en ligne dû à… Google.

Bref, ce « mélange mousseux de lubrifiant et de matière fécale qui est parfois le sous-produit d’une relation sexuelle anale » est le synonyme du nom du futur président des États-Unis, si Dieu le veut. Il a d’autant plus de chances d’être élu qu’il a déclaré en 2003 : « Aucune société, à ma connaissance, n’a inclus l’homosexualité dans la définition du mariage. Ni un homme avec un enfant, ou un homme avec un chien ». Aucun chien n’avait protesté, c’est bien la preuve que la déclaration était fondée.

Allons, Obama peut dormir sur ses deux oreilles, avec des adversaires pareils, il n’a même pas besoin de faire campagne. Moi, je propose un concours pour désigner le candidat homophobe le plus bête de la compétition. On devrait pouvoir s’amuser un peu. Après tout, Dieu a créé les homophobes pour qu’on puisse rire à leurs dépens, tout comme il a créé le melon avec des tranches pour qu’on puisse le manger en famille !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :