Savoir d’où on vient

Publié le par Yves-André Samère

Lu en page 7 du « Canard » de cette semaine que le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, allié objectif des catholiques qui ont manifesté dimanche contre le mariage que vous savez, est marié à une psychanalyste, et que celle-ci a déclaré : « Toute l’affection du monde ne suffit pas à produire les structures psychiques de base qui répondent aux besoins de l’enfant de savoir d’où il vient ».

Traduction de ce charabia en langage compréhensible : même si tes parents t’aiment, tu seras frustré toute ta vie si tu n’es pas persuadé que ce sont eux qui t’ont conçu. Ah ! le besoin de savoir d’où l’on vient !...

C’est drôle. J’ai été un enfant, moi aussi, le croirait-on ? Et pas une fois, pas une seule, m’entendez-vous ? je ne me suis posé cette question. Normalement, avec un tel passé, une telle carence, j’aurais dû devenir tueur en série.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :