SEUL !

Publié le par Yves-André Samère

Hier, je suis allé voir un film, Shane (en français, L’homme des vallées perdues), que je connaissais déjà pour l’avoir visionné plusieurs fois et le posséder en DVD. Mais voilà, j’avais envie de le voir en salle. Je n’ai pas été déçu, la projection (numérique) était très bonne, et le son, satisfaisant.

Il se trouve que la salle qui le passait était la seule à Paris, et même, la seule en France. Il se trouve encore qu’elle ne passait le film qu’à cette seule séance. Il se trouve enfin que j’étais le seul spectateur.

Ainsi, votre (très humble) serviteur a été, hier, le SEUL spectateur de France à voir le film !

J’adore ce genre de situation, qui se produit de temps en temps, pour mon plus grand plaisir égoïste de privilégié. Et comme je veux continuer à profiter de la situation, je ne vous donne pas le nom de la salle, n’ayant guère envie d’être envahi de gêneurs parasites comme la France est « envahie de gays » (Christine Boutin).

Détail : cette séance n’a pas rapporté un seul centime à la salle, puisque je ne paye pas, ce qui explique que je puisse revoir les films autant de fois que je le veux. Pour tout dire, depuis treize ans, je n’ai payé ma place qu’une seule fois, il y a juste deux semaines. Mais le cinéma où l’on m’a réclamé cinq euros (tarif réduit) ne me reverra jamais, si j’ose cette expression hardie.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 01/06/2013 09:54

Je suis parfois entré dans une cabine de projection, mais jamais en rampant. Et pas cette fois-ci.

Jean-Marie 31/05/2013 12:14

Il est vrai que la cabine du projectionniste est confortable.

Julien 31/05/2013 09:03

Purée, grave le kiff !!!

Yves-André Samère 31/05/2013 08:42

Je suis célèbre pour ma discrétion.

Danièle 30/05/2013 17:13

Vous devez être très souple et discret pour passer devant la caisse et sous les barrières sans être vu, surtout si vous êtres le seul spectateur.