Seul dans une salle de cinéma

Publié le par Yves-André Samère

De temps en temps, et de plus en plus souvent, il m’arrive de me retrouver seul dans une salle de cinéma durant toute la séance. Vous ne le savez peut-être pas, mais les directeurs de salle ne peuvent pas, légalement, prendre ce prétexte du spectateur unique pour annuler la séance et vous mettre dehors, car toute séance annoncée – et surtout commencée – doit se poursuivre jusqu’au bout. Les frais qui ne sont pas couverts font partie des risques du métier d’exploitant de cinéma !

Une fois, une seule, on a tenté de me persuader qu’étant seul dans la salle, je ferais mieux de partir. Vous me connaissez, j’ai refusé, non mais... Après tout, j’aurais pu venir de loin pour voir le film. Le spectateur aussi a des frais, savez-vous ?

Il n’empêche que c’est un délice, de n’avoir aucun emmerdeur près de soi, reniflant, consultant son téléphone ou faisant interminablement crisser des papiers de bonbons. Vivent donc les réalisateurs qui vident les salles ! On devrait dresser une statue à Marguerite Duras.

Publié dans Curiosités, Social, Culture, Cinéma

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Facile. Jadis, Marcel Dassault, qui aimait beaucoup le cinéma, avait tout simplement acheté la salle Le Paris, en bas de Champs-Élysées et voisine de son journal « Jours de France ». Il
pouvait ainsi s’y rendre l’après-midi. Puis il s’est mis à... écrire les scénarios des films qu’il avait envie de voir (il en a écrit quatre), et en a produit six, entre 1979 et 1984.

En somme, il suffit d’être multimilliardaire.
Répondre
D
Mon rêve : une salle pour moi toute seule !
Répondre