Seul défaut : son compagnon !

Publié le par Yves-André Samère

Non, j’exagère. Son compagnon n’est pas son SEUL défaut. La mère de Térébentine Duflot (sans H !), tout comme Hollande, ne s’est pas mariée avec son conjoint (c’est Xavier Cantat, le frère du type qui a massacré Marie Trintignant), mais elle a omis de lui acheter une muselière ou de lui interdire d’aller sur Twitter – tout comme Hollande. Or, en sa qualité d’amant officiel d’une femme qui est ministre, il avait reçu une invitation pour assister au défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées.

Mais ce monsieur, qui a sans doute ses nerfs, a estimé nécessaire de faire savoir au pays tout entier que, en sa qualité d’antimilitariste, il se refusait à poser ses fesses sur la chaise réservée à son nom pour ce « défilé de bottes » (sic). On fait dans la réserve et la subtilité, chez les Cantat. Et l’on voit quel usage il aurait pu être fait, d’au moins une de ces bottes.

Si bien que la Nation entière, qui ignorait jusqu’à son existence, a ainsi appris son nom et sa nature de prétentieux malotru. Sait-il seulement à quel point les Français se fichent qu’il assiste ou non à telle ou telle manifestation ?

Tiens ton Jules en laisse, Cécile. Au besoin, enferme-le dans la niche du chien. Et parle-lui de l’effet Streisand, ça devrait l’instruire. Maintenant, nous savons tous que le père de ta fille est un plouc.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Pour les tics verbaux, je suis expert et collectionneur. Le « Au niveau de » m’avait bien diverti, mais il semble tomber en désuétude. Par chance, le « C’est vrai que » tient
encore la route, et je l’entends régulièrement.

Hier matin, sur France Inter, nous avons eu un invité, Pierre Gattaz, nouveau patron du MEDEF, qui nous a gratifiés d’un « Si vous voulez » toutes les dix secondes. C’était beau et grand.
Podcastez l’émission, pour le plaisir de revivre ça.

Mais, à mon avis, rien n’égalera jamais le célèbre « Voilà ! » que TOUT LE MONDE emploie sans arrêt ! Il va rester dans l’Histoire, c’est certain.

(Vos visiteurs, Témoins de Jéhovah, Adventistes du Septième Jour, Rosicruciens, ou Mormons ? Parce que j’ai eu les Témoins et les Mormons. Le Centre mormon est dans mon quartier, je suis gâté.
Quant au Témoin, il emmenait sa petite fille dans son démarchage à domicile. On voyait bien à quel point la gosse était heureuse)
Répondre
E
Là, j'approuve. Ce qui me fait penser (la chaleur ambiante établit des liens curieux dans le cerveau) à ces gens qui ponctuent leur discours d'un "d'accord ?" tous les 20 mots, sans attendre la
réponse. Quand je les interromps d'un "non !" glissé juste après un "d'accord ?", ils sont tout surpris d'avoir une réponse à une question qu'ils ne se souviennent pas avoir posée. Enfin bref,
c'est un tic qui m'agace ... Plus près du sujet, j'ai eu la visite, il y a quelques jours, d'un couple d'individus qui prétendaient, sur le pas de ma porte, me faire connaître LA Vérité. Pas "une"
vérité, ni "leur" vérité, mais LA Vérité, la seule et unique. Je les ai éconduits poliment, en les félicitant d'avoir la chance de connaître LA Vérité, mais si j'avais disposé d'un peu plus de
temps que ne me permettaient mes occupations culinaires de l'instant (c'était à l'heure du repas), je leur aurais volontiers demandé des justificatifs sans lesquels on pourrait les accuser de
tromperie sur la marchandise.
Répondre
Y
Non, cher Éric, vous n’avez pas bien compris, car je ne parlais pas de cela. En fait, je me fiche des opinions politiques d’autrui, et je n’ai pas dit un mot sur l’antimilitarisme de cet individu.
Ni pour, ni contre.

La vérité est que, à mes yeux, les opinions radicales, surtout exprimées sans nuances, sont des offenses à l’intelligence (« Vive la mort, à bas l’intelligence ! », scandaient les
franquistes au temps de la guerre civile).

Ce que je crois avoir exprimé clairement, c’est que ce monsieur est mal élevé. Quand on vous invite à une manifestation que vous n’approuvez pas, au mieux, vous déclinez poliment sous un prétexte
plausible ; si vous êtes moins poli, vous ne répondez pas. Mais le pire, c’est de faire savoir au pays entier POURQUOI vous n’irez pas. Et dans ce cas, c’est le ridicule assuré, puisque tout
le monde s’en fiche !
Répondre
E
donc si je comprends bien, les défilés du 14 juillet servent à consoler les enfants des soldats morts en opération ou à remotiver les militaires pour aller se faire tuer. Et si c'est pour leur
exprimer notre reconnaissance, on devrait trouver autre chose que des alignements d'hommes et de femmes qui marchent parfaitement en rythme (quel exploit !). Enfin, ce que j'en dis ... si ça leur
fait plaisir ... c'est un petit cadeau pas cher, petits fours compris.
Répondre
Y
Les producteurs de fraises perdent rarement la vie en cultivant leurs fraises sous des bâches en plastique.
Répondre
E
c'est vrai qu'il aurait dû s'abstenir, le monsieur Duflot. Quand on est comme lui compagnon de ministre ... mais sur le fond il a bien raison. Que les militaires se satisfassent d'une récompense
(pour avoir bien défendu les avoirs français à l'étranger) sous la forme d'une parade dans une belle avenue de la capitale, soit. Mais dans ce cas il faudrait penser à organiser aussi une parade
des ouvriers d'usine, des marins-pêcheurs, des producteurs de fraises, des professeurs des écoles, etc ... est-ce que ce n'est pas ce qu'avait suggéré l'an dernier une madame Joly, copine de madame
Duflot ?
Répondre
Y
Pas sûr qu’il y soit allé. Mais la vaisselle a dû voler, le soir, à la maison.
Répondre
D
Vous remarquerez qu'il n'a pas contesté le champagne ni les petits fours de luxe qui suivaient (enfin, je suppose).
Répondre