Shalimar hué

Publié le par Yves-André Samère

Samedi 21, j’avais rédigé ICI un article sur cet horripilant spot de publicité pour le parfum le plus cher du monde, qui nous est infligé dans les salles de cinéma (le spot, pas le parfum), et les deux sites Vodkaster et Rue89 m’ont emboîté le pas... avec quatre et cinq jours de retard. Plaignez-vous d’être en ma compagnie...

Je n’en suis pas plus fier, PUISQUE je ne suis pas journaliste, Dieu merci, et je n’en retire que l’intention de continuer à  griller tout le monde. Ça m’amuse, et eux ne le savent pas ! Je ne voudrais surtout pas réveiller ces messieurs de la presse, un bon sommeil, c’est la clé de la santé.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Quand on voit ça, on a envie d’aller vivre en Iran.
Répondre
D
...alors que le parfumeur aurait pu se contenter de vaporiser une petite giclée de parfum sur chaque spectateur entrant dans la salle de cinéma.
Cela aurait été tout aussi marquant.
Il me semble quand même que le but est atteint par les publicitaires: faire parler.
Répondre
D
Vu la vidéo, mais elle est géniale !!! Je croyais qu'on avait abandonné ce genre d'orientalisme depuis, pfouh, les péplums tiens, c'est la première comparaison qui me vient (ce n'est pas la même
région ? Au point où on en est, hein)
Maquillage de la blonde indienne à la truelle, orgasme parfumé, beau ténébreux et poilu, vieux sage ridé, et le clou du spectacle, le Taj Mahal qui surgit des eaux.
Par contre, je n'avais pas le son. Il ne faut pas abuser des bonnes choses.
Ah oui, j'ai bien aimé les éléphants. Pas vu de tigre. Tssst.
Répondre