Slam !

Publié le par Yves-André Samère

Comme je suis, moi aussi, décomplexé, je ne ressens aucune honte à dire que j’ai horreur de ce type qui se produit sur scène sous le pseudo indécent de « Grand corps malade », sous le prétexte qu’il se déplace avec des béquilles, conséquence lointaine d’un accident de sport. D’abord, cette ostentation est un peu suspecte : il devrait y avoir un palliatif pour éviter cela. J’ai vu, de mes yeux vu, un membre du groupe les Wriggles (ils se sont séparés, malheureusement), prénommé Stéphane, qui, s’étant cassé la jambe, a joué au Bataclan avec ses camarades, une jambe dans le plâtre ; or il devait danser, et il l’a fait, plâtre ou pas. Il y a aussi ce personnage de la série musicale Glee, un très jeune homme dans un fauteuil roulant, et qui participe lui aussi aux danses de ses camarades.

Mais passons sur les béquilles, et admettons qu’elles sont indispensables. Ce n’est pas l’essentiel. Et voyons un peu le pseudo.

Des artistes handicapés, il en a existé des kyrielles, et il y en a encore, comme Gilbert Montagné chez nous, qui est aveugle. Mais aucun n’a eu l’impudeur de mettre en avant son infirmité. Vous imaginez Ray Charles ou Stevie Wonder se faisant appeler « Petit Noir aveugle » ? À quoi tend l’adoption d’un pseudonyme misérabiliste ? À vous faire plaindre ?

Enfin, ce prétendu chanteur... ne chante pas, il slamme ! Cela signifie qu’il se contente de parler. Bel exploit ! Il est aussi privé de ses cordes vocales ? Cette imposture, car c’en est une, trompe beaucoup de gens, qui n’osent pas voir le roi nu. Mais lisez les lignes que Laurent Gerra lui consacre, et qui, même si elles sont un peu boiteuses, disent bien ce qu’on doit en penser :

Si tu veux composer un album de bon slam,

T’as pas besoin de not’s ni de connaît’ la gamme.

Tu remplis de clichés des vers de mirliton

Que tu récites après avec un’ voix d’basson.

Surtout, prends un air grave de mec dans la panade.

N’oublie pas que le slam, c’est pas d’la rigolade.

Enfin, comme l’éclopé que l’public apitoie,

Sur une canne anglais’, pour marcher, appuie-toi.

Mais si tu sens un soir que tes fans ils roupillent,

N’hésit’ pas, réveille-les à grands coups de béquilles !

(Rappel : dans les bandes dessinées, Slam ! est une onomatopée signifiant le bruit d’une porte qu’on claque. Les slammeurs me font le même effet)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Sérions les réponses.

- La voix de baryton de ce pseudo-chanteur, qu’en fait-il ? Il ne chante pas ! Les Guignols de Canal Plus le tournent souvent en dérision. Mieux vaudrait une voix ordinaire qui donne à
entendre des paroles intéressantes. Les très grands auteurs-compositeurs-interprètes ont (ou avaient) des voix qui ne cassaient rien, mais on avait du plaisir à les écouter. Il y a des artistes qui
ne font que DIRE, comme Trintignant ou Luchini, mais ils ne prétendent ni les chanter ni les avoir écrits, et ils interprètent des textes de haut vol.

- La fille de Mitterrand : quel est le féminin pour « imposteur » ? Qui a jamais lu un livre écrit par Margarine Peugeot ?

- Ceux qui vivent du rap (vociférations grossières) et du slam (ennuyeuses platitudes) sont à mettre dans le même sac. Tous prétendent appartenir au monde de la chanson, mais aucune note de musique
n’est jamais issue de leur gosier.

- Un jour, quand j’aurais quelques minutes, je décortiquerai un de ces textes à la noix pour en montrer le vide, comme je l’avais fait il y a quelques années avec Jean-Jacques Goldmann et Ticken
Jah Fakoly.
Répondre
Y
Le docteur House est un personnage de fiction. Tout est permis. Et puis, il est drôle, lui – parce qu’il a de l’esprit –, et pas du tout conformiste.

Le pseudo-chanteur dont je parlais fait son beurre en cultivant le sinistre, le lugubre, le déprimant. C’est à la fois une pose et un créneau commercial.
Répondre
K
le seul boiteux supportable (ou pas)
c'est le docteur Maison n'est-ce pas
Répondre
D
Je ne le déteste pas. Il a une belle voix de baryton.
Au fait, à propos de voix, une qui a une détestable, à mon goût, c'est Mazarine Pingeot. Écoutée ce matin sur Inter, et j'ai eu du mal.
Pour revenir à votre sujet, je pense qu'au début c'était pour lui un pseudo adéquat. Maintenant, il doit s'en mordre les béquilles. N'empêche qu'il a pondu quelques trucs pas mal. Je ne connais le
slam qu'à travers lui, donc je ne peux juger sur l'ensemble.
Le rap, par contre, m'insupporte.
Répondre