Suggestion aux princes qui nous gouvernent

Publié le par Yves-André Samère

On connaît peut-être la pratique déplorable consistant, dans les ministères et autres administrations, à se hâter de dépenser avant la fin de l’année budgétaire la totalité des crédits attribués en début d’année, cela dans la crainte obsessionnelle de voir réduire ces crédits pour l’année suivante. Joli gaspillage des fonds publics !

La solution ne consisterait-elle pas à laisser entrevoir au contraire l’aubaine d’une augmentation ? Expliquons.

Supposons que la direction d’un ministère se voie attribuer en début d’exercice la somme de 100 millions. La nouvelle règle prévoierait que les fonds économisés en fin d’année sur ces 100 millions seraient reportés, à hauteur de 50 %, sur l’année suivante. Ainsi, au cas où seulement 90 millions auraient été dépensés, la moitié des 10 millions économisés, soit 5 millions, serait ajoutée, en prime, sur les 100 millions (en monnaie constante) prévus au budget pour l’année à venir.

Tout le monde y gagnerait, puisque l’État, sur deux ans, verserait 195 millions au lieu de deux fois 100 millions. Et le ministère concerné serait incité à économiser au lieu de gaspiller.

Allons, je suis presque certain, à présent, de remplacer Christine Lagarde au prochain remaniement.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :