Susciter une vocation

Publié le par Yves-André Samère

En ce moment se tient au Musée d’Orsay une exposition consacrée au nu masculin. Elle a beaucoup de succès, au point qu’elle a suscité deux vocations.

Pour la première, il s’agit d’un homme de 27 ans, qui s’est mêlé au flot des visiteurs, s’est déshabillé discrètement, et a continué la visite tout nu. Le croiriez-vous ? Ça n’a dérangé personne, pas même le service d’ordre. Je parie que ce sera au Zapping ce soir. Reportage ICI.

La seconde s’est passée en plein air, sur le quai, devant le Musée.

Cela dit, des gens qui se déshabillent en public, j’en ai vu un peu partout, à Abidjan, à Bouaké, à Copenhague. En général, ça se passe très bien : en Afrique, la police n’apparaît jamais, et le nudiste n’est dérangé en aucun cas ; au Danemark, elle invite gentiment le contrevenant à monter dans le panier à salade.

Et puis, à titre anecdotique, une firme tchèque – ou slovaque, je ne sais plus –, Belami, spécialisée dans les films pornos homosexuels, dont les modèles sont réputés dans le monde entier, et dont le patron doit être cultivé puisqu’il a pris le pseudo de George Duroy, a réalisé un film porno...  au Vatican ! Cela s’intitule Scandal in the Vatican (ce n’est pas une blague), et le film, qui n’a rien de sordide, dure une heure et cinquante minutes. Les acteurs apparaissent très clairement dans la grande salle bondée où le pape donne ses audiences publiques. N’allez pourtant pas croire que Benoît XVI (il était encore en place) y montre sa bobine, les scènes dites « chaudes », où un (faux) prêtre tient la vedette, ont bien été tournées à Rome, quoique dans un endroit plus discret. Dommage.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Dans Munich, le Jardin Anglais héberge des nudistes l'été, et d'un pont qui surplombe l'Isar, on voit des gens tout nus le long de la berge.
Bizarre en pleine ville.
Répondre