Tartuffe, un intégriste ? Sottise !

Publié le par Yves-André Samère

J’en demande bien pardon à Patrick Chesnais, qui est un acteur honorable (un crétin de présentateur a cru devoir préciser qu’il était « abonné aux rôles de salaud », prouvant ainsi qu’il ferait mieux de relire ses fiches avant de s’emparer d’un micro), mais enfin, comme la plupart des acteurs, lui aussi est capable de dire des bêtises.

Chesnais joue Tartuffe en ce moment au théâtre. Or il a résumé la pièce de Molière en affirmant qu’elle était « très actuelle », ce qui est faux, puisqu’il n’y a plus en France de religion quasiment officielle et que les églises sont aussi vides que la boîte crânienne d’Ariane Massenet, et, histoire de justifier cette affirmation, que le personnage qu’il joue est un intégriste religieux.

Mille regrets, mais un intégriste, c’est le contraire d’un tartuffe ! Les intégristes religieux ont tous les défauts du monde, ce sont des fanatiques, ils n’écoutent personne autre que leur gourou, aucun argument rationnel ne les persuade, et l’assassinat de ceux qui ne partagent pas leurs opinions ne les rebute pas du tout. En revanche, ce ne sont jamais des hypocrites. Ils CROIENT aux inepties qui pourrissent leur cervelle de moineau, et ne jouent jamais la comédie que joue Tartuffe auprès d’Orgon à seule fin de piquer leur héritage à ses deux enfants – et, accessoirement, sa femme à Orgon lui-même.

Il est évident que le Tartuffe de la pièce se fiche éperdument de la religion qu’il prêche. Croyez-vous qu’un intégriste dirait qu’il existe avec le Ciel « des accommodements » ? C’est absurde.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :