The Mamas and the Papas

Publié le par Yves-André Samère

Il s’est bien ridiculisé, ce Serge Charnay, le père qui s’était retranché pendant trois jours et quatre nuits jours sur une grue des chantiers navals de Nantes ! Non seulement il avait juré qu’il y resterait tant qu’il n’aurait pas eu gain de cause – il est pourtant redescendu après trois jours sans avoir rien obtenu –, mais il avait le culot de se plaindre, alors qu’il s’était mis lui-même dans l’illégalité en refusant à son ex-femme le fils dont elle avait la garde depuis une séparation en 2009.

Or il avait perdu son droit de visite (obtenu, sur sa demande acceptée par sa femme, à raison de deux week-ends sur trois, ou un jour en plus dans la semaine), droit retiré il y a deux ans par la cour d’appel de Rennes, après plusieurs infractions : avoir gardé indûment son fils pendant deux semaines en 2010, l’avoir « récupéré » chez ses grands-parents l’année suivante et l’avoir gardé deux mois et demi. Il a d’ailleurs déclaré qu’il ne regrettait pas ce geste. Bref, il avait bien cherché ce qui lui est arrivé, et dont on n’a guère parlé : en septembre 2012, une condamnation à un an de prison, dont quatre mois ferme, pour avoir enlevé son fils.

À vrai dire, ce geste d’aller se percher en haut d’une grue n’avait rien d’improvisé, il faisait partie d’une série d’actions concertées par un groupe d’activistes qui a ses racines au Québec, où des actions semblables, sur des ponts, ont déjà eu lieu à Montréal. Mais lisez plutôt cet article, vous en saurez davantage que ce qu’en ont dit les radios-télés en France.

À cela s’ajoutent les propos misogynes de l’olibrius, répétant, chaque fois qu’on lui tendait un micro : « Les femmes qui nous gouvernent se foutent toujours de la gueule des papas, ces bonnes femmes croient toujours qu’on peut pas changer une couche d’un gamin et s’en occuper ». Ben voyons, toutes les femmes sont des gourdes, c’est bien connu...

Sans compter la niaiserie de son langage sur « les papas » (encore un druckeriste). Cette fois, la baudruche se dégonfle à toute allure. Mais l’opinion et surtout les médias de France ont mordu à l’hameçon, comme chaque fois qu’on joue du violon pour avoir gain de cause. En l’occurrence, c’est raté.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je cautionne à cent pour cent, parce que je ne peux pas faire plus.
Répondre
D
Son action prouve que les juges ont bien fait de confier le marmot à la mère (qui a été fort discrète, il me semble). Lui ferait mieux de se faire examiner par un psychiatre. Il avait un large
droit de visite, il me semble.
Les beaufs quand c'est un homme disent "il est c..". Quand c'est une femme, ils disent "c'est une femme". En toute logique, voyons !
Répondre
D
Quelle papatate!
Répondre