Thomas Dutronc vendu à la pub

Publié le par Yves-André Samère

Qu’est-ce qu’elles ont toutes, ces vedettes populaires, à vendre leur tronche aux marchands de parfums de luxe ? Cette fois, c’est Thomas Dutronc, qu’on ne savait pas dans la dèche, qui se vend à Cerruti, dont le dernier bébé odorant sort le 25. Eh oui, la « nouvelle égérie », comme ils disent, c’est lui. Vous n’avez pas encore vu l’affiche ? Ça ne va pas tarder.

Rappelons à ceux qui n’étaient pas là que le cher Thomas est le fils unique de deux vedettes pas vraiment fauchées, et qu’un jour, il héritera de leurs fortunes conjuguées. Il est impatient ?

À mon (humble) avis, les gens célèbres qui se laissent charmer (je dis « charmer » pour ne pas dire « acheter », parce que je suis poli) par les sirènes de la pub ne méritent qu’une sanction. Non : deux. Le boycott, et le bombardement aux œufs pourris. Les tomates sont trop chères, en ce moment.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Surtout que les deux derniers albums de ce garçon ont très bien marché. Il n'a pas besoin d'attendre son héritage.<br /> Des œufs pourris ? Faut prévoir à l'avance. Par contre, ça vaut le coup : j'en ai rencontré un une fois dans le poulailler de ma tante, et ça pue vraiment.
Répondre