Tract électoral

Publié le par Yves-André Samère

Au sujet de l’élection présidentielle, je ne suis pas d’accord avec ceux de mes amis qui, désireux d’exprimer leur « ras-le-bol », comme ils disent, déclarent leur volonté de s’asseoir sur le vote utile et de donner leur voix à des candidats n’ayant aucune chance de figurer au second tour.

Je comprends leur énervement, je sais que Mélenchon est un bon orateur et Bayrou un homme de bon sens, mais à quoi bon ? Il y a dix ans, je pilotais un forum que j’avais créé – il n’existe plus –, dans lequel j’avais écrit cet avertissement : gardez-vous de voter pour des gens comme Chevènement ou Taubira, ils risquent de siphonner des voix qui seraient bien utiles à Jospin pour être au deuxième tour !

Ça n’a pas manqué : Jospin a été éliminé, et, pour éviter l’élection de Le Pen, nous nous sommes farci dix ans de droite. Cinq avec un roi fainéant et voleur, suivis de cinq autres avec un malade mental, aussi vantard qu’incapable.

C’est vraiment CELA que vous voulez ?

Hollande n’était pas mon candidat, mais, de ceux qui restent et qui ne s’appellent pas Sarkozy, c’est le seul qui ait une chance. Pensez-y !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Il faut se méfier de tout et de tous.

Seulement, s’il y a doute sur Hollande, il n’y a plus de doutes sur Sarkozy. Mathématiquement, c’est un tuyau crevé. Plus rien à espérer.
Répondre
S
Certains (nombreux) avaient aussi pensé que l'impensable ne se produirait jamais et ne s'étaient pas déplacés par excès de confiance. Ceux-là n'ont plus de phalanges aujourd'hui.
Donc si on veut pouvoir continuer à jouer du piano ou se gratter le nez on sait ce qu'il reste à faire.
Répondre