Traduire ? Ne pas traduire ?

Publié le par Yves-André Samère

Ce soir, la chaîne de télé Jimmy passe un film de Woody Allen, Cassandra’s dream. Franchement, je ne conseille pas de le revoir, si on l’a déjà vu, car c’est l’un des moins bons de son auteur – et ce n’est pas du tout une comédie... Mais le plus horripilant, c’est que les magazines de télévision en ont traduit le titre en français : Le rêve de Cassandra. Et c’est idiot.

Pourquoi ? Parce que cette expression est le nom d’un bateau. Or on ne traduit ni les noms de bateaux, ni les noms de villes. Avez-vous jamais lu ou entendu « Titanesque » pour désigner le célébrissime « Titanic » ? Est-ce qu’on désigne New York sous le nom de « Nouvelle York », ou San Francisco comme « Saint François » ?

Je sais qu’on fait une exception pour New-Orleans, souvent appelée « La Nouvelle Orléans », mais c’est vraiment une exception. Et je ne crois pas qu’un cinéphile ait jamais rebaptisé The African queen, le film avec Humphrey Bogart, « La reine africaine », ça ferait rire tout le monde.

En fin de compte, mieux vaut ne pas traduire les titres de films, c’est plus prudent si on veut éviter le ridicule.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :