Un chef-d’œuvre rénové !

Publié le par Yves-André Samère

C’est le journal de Montpellier « Le Midi libre » qui le premier a publié la nouvelle : Cecilia Gimenez va percevoir des droits sur son œuvre majeure.

Mais je lis dans vos yeux que vous ne savez pas qui est Cecilia Gimenez, vous en êtes resté(s) à une autre Cecilia. Eh bien, voici une piqûre de rappel : il s’agit de cette femme qui, se disant restauratrice d’œuvres d’art, section peinture, avait, l’année dernière, voulu restaurer une peinture du 17e siècle. Il s’agissait d’un portrait de Jésus (rien que cette idée me fait hurler de rire, attendu que personne ne peut se vanter de savoir à quoi ressemblait Jésus, à supposer qu’il ait jamais existé. C’est un peu comme si on avait exécuté un portrait de Peter Pan – et ne me rétorquez pas qu’à Londres, il y a une statue de Peter Pan à Hyde Park, je le sais, je l’ai vue, et elle ne ressemble pas du tout à ce qu’on voit dans le film, alors...). Ce portrait avait été peint sur un mur d’une église, dans la petite ville de Borja, en Espagne.

Or cette dame, qui avait déjà 82 ans, s’est avérée tellement experte qu’au lieu d’améliorer le portrait présumé, elle l’a gravement salopé. Le mieux est sans doute que vous alliez vous rafraîchir la mémoire en lisant cette page du « Huffington Post », car mes faibles capacités descritives ne sont pas à la hauteur de la tâche consistant à vous en dire davantage. Mais ce qui compte dans cette affaire, c’est que les touristes ont afflué en vue d’admirer le résultat tout en se payant une pinte de bon sang, et que le curé de la paroisse, pas bête, a fait payer des droits d’entrée aux touristes désireux de contempler le chef-d’œuvre. Si bien qu’une fois les ricanements calmés, Cecilia, alertée, et plus douée pour le calcul que pour le maniement du pinceau et de la brosse, a exigé sa part.

Impossible de l’envoyer balader, toute entreprise générant de la thune est soumise à la loi, donc Cecilia DEVAIT avoir sa part. Elle a eu gain de cause, et un contrat en bonne et due forme lui reconnaît désormais le droit de percevoir 49 % des fameux « droits à l’image ». Mais, comme l’a suggéré un internaute, « Le Qatar devrait être intéressé ».

Je crois que je vais me mettre à la restauration. Non, pas de panique, je ne vais ouvrir pas un restaurant. Mais la peinture, ça me connaît, j’ai déjà repeint ma cuisine, figurez-vous, et c’est à peine si mon voisin du dessous en a souffert. Il paraît qu’à Milan, dans le réfectoire du couvent de Santa Maria delle Grazie, il existe une fresque de la fin du quinzième siècle qui aurait bien besoin d’une petite remise en état.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
C’est vrai, la ressemblance de Jésus et de Mister Bean est frappante.
Répondre
J
Apprendre cette nouvelle la même semaine que la rediffusion de "Mr Bean, the movie", ce ne peut pas être un hasard !
Répondre