Un ophtalmo qui devient boucher

Publié le par Yves-André Samère

Il m’est arrivé d’avoir subitement besoin d’un ophtalmologue. Je suis doublement bien tombé, car la dame qui m’a traité était compétente, et elle s’appelait Jacqueline Amour. Je précise qu’elle était plutôt sexy.

Et voyez comme je suis verni, cela se passait à Casablanca. Si je m’étais trouvé à Londres, j’aurais pu, en cherchant un spécialiste dans l’annuaire, choisir son confrère, le docteur Bachar el-Assad !

Eh oui, le dictateur syrien a débuté comme médecin ophtalmologue, et il a bel et bien exercé à Londres. S’il y était demeuré, les Syriens ne pourraient pas dire qu’il ne leur reste que leurs yeux pour pleurer.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
La profession de médecin prédispose à ce genre d’horreur. Voir le docteur Petiot, le docteur Mengele, le docteur Mabuse, le docteur Frankenstein, le docteur No, et j’en passe...

Heureusement, il y a eu le docteur Jekyll.
Répondre
D
Amusant, je me suis demandé hier comment d'ophtalmologue on pouvait passer à dictateur plutôt... expéditif.
Répondre