Un pape vachement humaniste

Publié le par Yves-André Samère

Que le pape n’ait jamais pris parti pour le port du préservatif, ça se comprend à la rigueur, car c’est dans son contrat de travail. Mais enfin, il fait pis : il a excommunié une Brésilienne, pour le crime affreux d’avoir fait avorter sa fille de neuf ans. Il faut dire que cette petite salope, violée par son beau-père, s’était retrouvée enceinte.

J’espère qu’il a aussi excommunié la gosse.

Voulez-vous que je vous dise ? On a envie que le prochain pape soit une femme.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je n’ai jamais écrit qu’on avait excommunié une fillette violée, mais la mère qui l’a fait avorter. J’ai ajouté pour plaisanter que J’ESPÉRAIS qu´on avait aussi excommunié la petite fille.<br /> <br /> Un lapsus m’a fait écrire que c’était le pape qui avait prononcé cette excommunication (alors que c’est José Cardoso Sobrinho, l’archevêque de Recife, qui l’a fait), mais le problème reste<br /> intact : le pape pouvait annuler cette excomunication comme il l’a fait (en janvier 2009, je crois) en annulant celle de 1988 qui frappait l’évêque britannique Richard Williamson – lequel<br /> avait nié la Shoah – et trois autres de ses collègues. Il pouvait aussi sanctionner cet archevêque brésilien en le déplaçant, comme Jean-Paul II avait muté, dans le diocèse fictif de Partenia,<br /> l’évêque d’Évreux qui lui déplaisait, Jacques Gaillot. Mais Benoît XVI n’a pas bougé un doigt. Or tout chef doit assumer la responsabilité de ce que font ses subordonnés.
Répondre
L
Précisions: Le pape n'a pas excommunié une fillette violée. C'est un archeveque qui a excommunié la mère de la fillette violée. Ce n'est pas la même chose....
Répondre
Y
J’envoie immédiatement la proposition à Frigide. Comme elle m’avait écrit il y a six ans, j’ai son adresse.
Répondre
D
Euh, pour ma part, non merci, j'ai assez de boulot comme ça.<br /> Peut-être que Madame Barjot pourrait postuler? Elle a déjà tous les chapelets, crucifix et tout le matériel nécessaire.
Répondre