Une interview de Gérard Depardieu

Publié le par Yves-André Samère

Sauf erreur (ou regrettable oubli), je me suis abstenu de cogner sur Gérard Depardieu à l’occasion de son exil en Belgique. La mesquinerie et la courte vue étant néanmoins les deux mamelles du journalisme français, les oreilles de Gégé ont dû lui siffler prodigieusement. C’est donc à une chaîne de télé belge et aux deux journalistes Gaetan Lebailly et Guillaume Dujardin qu’il a donné une interview, que je ne commente pas. Mais enfin, si Gégé ne mâche pas trop ses mots, il n’a non plus aucune rancœur. Ceux qui l’ont critiqué ne se sont pas montrés tout à fait à la même hauteur. Et je rappelle que l'influence de Depardieu dans le cinéma est mondiale : outre ses 195 films comme acteur, il en a produit neuf (plus deux feuilletons, Les misérables et Napoléon, à la télé française), dont les deux derniers du grand Satyajit Ray.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :