Vite, Brice à la Justice !

Publié le par Yves-André Samère

Ne serait-il pas opportun de nommer Brice Hortefeux au ministère de la Justice ? À ce poste, non seulement il pourrait faire préparer une loi qui amnistierait les ministres condamnés pour injures raciales, mais il ferait merveille sur le plan technique. En effet, c’est un juriste hors pair.

Récemment, il a laissé un de ses sous-fifres, au ministère de l’Intérieur, rédiger une circulaire prescrivant de démanteler, c’est dans le texte, « les campements de Roms », texte à ce point conforme à la Constitution qu’il a fallu le réécrire en catastrophe, face au tollé général. Mais Brice, depuis, a fait aussi fort, quoique dans un domaine qui n’est pas – provisoirement – le sien, mais celui de sa collègue MAM, à savoir la justice. Il a suggéré en effet que, dans les tribunaux correctionnels, un jury populaire décide du verdict, plutôt que des magistrats, trop enclins à une coupable indulgence, comme on sait. Déjà, ce n’était pas mal. Mais il est allé un peu plus loin, et il a formé le vœu que les présidents de ces tribunaux soient élus par le peuple.

Brice nous ouvre la voie. Allons plus loin : que désormais, avant de monter dans un avion, les passagers élisent le commandant de bord (parmi eux, si possible, pour que ce soit encore plus démocratique). Et, naturellement, il est nécessaire que les chirurgiens soient élus par les malades s’ils veulent pouvoir opérer. Halte au mandarinat !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
<br /> Tant qu'à faire, Nounours, on doit bien pouvoir lui envoyer un plombier "Rom" !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Dites moi Dominique le plombier sera polonais ?<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Il faut revenir au comité de salut public citoyen!<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Ce pauvre Brice, voulant faire plaisir au prince qui nous gouverne, copie les structures judiciaires des Etats-Unis, vénérés par ledit prince. Or il faudrait réformer de fond en comble notre code<br /> pénal ! L'argument idiot "que les magistrats ne sont pas assez proches du peuple" ne tient pas une seconde. Lesdits magistrats, hélas, ont un contact quotidien avec les misères du peuple, bien plus<br /> que ces pantins des ministères.<br /> Comme vous le dites, assez de mandarinat, et envoyons-lui un plombier s'il a mal aux dents.<br /> <br /> <br />
Répondre