Vite ! Dépoussiérons les opéras !

Publié le par Yves-André Samère

Ce soir sur Arte, un opéra, Tosca, musique de Puccini. Je commençais à me frotter les mains, voire à me pourlécher les babouines. Puis j’ai lu jusqu’au bout l’article de mon magazine de télé, très enthousiaste : « Encore et toujours du classique ! [On sent déjà le dégoût du rédacteur] Détrompez-vous [aïe] et regardez Tosca, de Puccini, en direct de Munich [ici, un peu de blablabla]. La mise en scène est signée par l’immense Luc Bondy, qui ne craint pas d’aborder un opéra comme s’il travaillait sur un clip de MTV ! ».

N’est-ce pas que c’est incitatif ? Un opéra traité comme un clip, et de MTV, qui plus est !...

L’immense Luc Bondy me pardonnera si je consacre ma soirée à autre chose. Je vais aller au Louvre taguer Les bergers d’Arcadie, cette toile a besoin d’être dépoussiérée.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D

Bon, si j'entends des cris d'orfraie sortant de la chambre de mon père, ce sera l'effet Luc Bondy ! Déjà qu'il hésitait à regarder cette Tosca à cause de lui...
Je sens que demain je vais en entendre parler, de "l'immense".


Répondre