Vous habitez EN Arles ou EN Avignon ?

Publié le par Yves-André Samère

Je suis partisan de la simplicité. Oh, pas dans l’exercice consistant à mettre de l’ordre dans ses idées, où je n’excelle pas précisément ! Mais dans la manière de s’exprimer. Et je ne pratique pas la recherche de midi à quatorze heures.

Ainsi, au rang des milliards de manies qui m’agacent avant de m’exaspérer tout à fait, il y a celle consistant à dire « en Arles » et « en Avignon ». Tiens, deux communes du Midi ! Ce serait donc une coutume locale ? Pas du tout, puisque la ville d’Aix est tout près, et qu’on ne dit jamais « en Aix » – du moins, à ma connaissance.

Je sais, vous allez m’objecter que si, dans ce cas précis, on ne le dit pas, c’est pour éviter le doublement de en, puisque Aix s’appelle en réalité Aix-en-Provence. Mais c’est très tiré par les cheveux, et je ne marche pas.

Autre justification bidon : on fait précéder de EN plutôt que de À les noms de villes commençant par la voyelle A, pour éviter un hiatus. Ben voyons ! Mais alors, pourquoi ne fait-on pas la même chose avec Arras, Aix-les-Bains ou Aire-sur-l’Adour (trouvez vous-même quelques dizaines d’autres villes).

Seule explication qui tienne : le snobisme. Ceux qui tombent là-dedans entendent se singulariser, se démarquer des gens comme tout le monde et qui, voir plus haut, ne cherchent pas à montrer qu’ils sont différents – c’est-à-dire supérieurs. Je vous parlerai un jour d’une autre manie du même ordre, portant sur les dates (là, je vous fais un peu de teasing, histoire de remplacer les bandes-annonces).

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Y
Je connais Agde... et son célèbre Éphèbe. En réalité, le camp naturiste, je crois, est au Cap d’Agde, où cette magnifique statue aurait sa place !<br /> <br /> En tout cas, je n’ai jamais lu ni entendu « EN Agde », ce qui confirme ce que je soutenais : que le traitement spécial qu’on applique aux villes d’Avignon ou d’Arles n’est qu’une<br /> forme de snobisme.
Répondre
L
J'ai un autre exemple, très proche géographiquement de chez moi, puisqu'il s'agit de la ville d'Agde.<br /> En ce qui me concerne, je dis, "je vais à Agde" mais parfois je crois lire "En Agde"...<br /> Est du Snobisme? Car Agde c'est pas Avignon ou Arles non... (mais c'est pas mal quand même... et ya pas que les nudistes la bas...)
Répondre
Y
Les deux exemples que vous citez sont à côté de la question, car vous placez le EN, non avant, mais après le nom de la ville, en introduction au nom de la région. Or, si le Vercors et le Gâtinais<br /> sont bien des « pays », ni Arles ni Avignon n’en sont, car ce sont des villes, et rien d’autre : il y a LE Vercors, pas LE Arles !<br /> <br /> Par ailleurs, si cette règle inexistante (du EN mis pour À) devait s’appliquer aux villes un peu importantes, pourquoi pas à toutes ? J’ai cité Aix et Arras, la première abritant une cour<br /> d’appel, la seconde étant un chef-lieu de département, et toutes deux plus peuplées qu’Arles ou Avignon. Or, quand a-t-on dit « Je vais en Arras », par exemple ?
Répondre
L
Le commentaire de Dominique me semble correct. Il faut comprendre "EN" comme " Dans la région d'Avignon, ou d'Arles" . Il s'agit ici d'englober tout un "pays", pas une ville.<br /> Je penses que cela se retrouve dans d'autres contrées, moins au sud...<br /> "Lans EN vercors" ; "Ferrières en Gatinais"
Répondre
Y
Et y aller EN pied, tu y penses ?
Répondre
G
Enfin une réponse à cette question que je me suis bien souvent posée car je n'allais jamais en Auch ou en Agen.<br /> Snobisme, bien sûr, je ne voyais que cette explication moi qui continue à me rendre à la mairie et à la préfecture en vélo bien sûr.
Répondre
Y
Pour Arles, il s’agissait du royaume d’Arles, celui du roi Rodolphe, au dixième siècle. Arles était sa capitale. Et comme ce royaume n’existe plus, aucune raison aujourd’hui de faire comme si. Donc<br /> je maintiens ma version du snobisme.<br /> <br /> Pour Avignon, les États du pape n’existent plus depuis longtemps. Donc Avignon n’est pas un pays non plus. Aucune raison d’aller EN Avignon, il faut la traiter comme toutes les villes.
Répondre
D
Les partisans du "en" avancent que Arles et Avignon étaient des comtés ou des possessions des papes en des temps reculés. Donc, on disait "en" car c'étaient des territoires avec plusieurs villes et<br /> villages.<br /> Il paraît que c'est une particularité venant du provençal.
Répondre
Y
Je connais Arles, je ne connais pas Avignon, mais, comme toujours, personne ne semble capable de trancher une question pourtant simple. Il faudrait consulter le roi Salomon par table tournante (et l’empêcher de tirer son épée).
A
Dominique, Avignon était le comté Papal, donc un état. Arles était un Royaume, associé à la Bourgogne. Et la particularité de la langue Provençale : anen in Arle. Bien sur actuellement c'est à Arles qu'il faut dire, à Avignon, mais moi il me plait sans être snob de dire en pour les deux villes. Cordialement.