Zahia glorifiée, mais oui !

Publié le par Yves-André Samère

En ce moment, sur France Inter, il n’y en a que pour Pierre et Gilles : samedi chez Jousse, hier chez Mitterrand. Il faut dire qu’ils ont une exposition, en ce moment, à la galerie Daniel Templon, 30 rue Beaubourg, tout près du Pompidolium.

Tout le monde n’apprécie pas ce couple d’artistes (je dis bien couple, pas tandem). Beaucoup estiment « kitsch » leur travail, assez particulier du point de vue technique, puisque l’un prend des photos, et que l’autre peint par-dessus. Ils ont néanmoins beaucoup de succès, et les gens célèbres se battent pour se faire portraiturer par eux : Arielle Dombasle est quasiment abonnée !

Tous les thèmes sont abordés, notamment religieux, et le nu tient une large place chez eux, surtout masculin. Certaines de leurs œuvres sont très belles, et ils n’ont aucun tabou (je n’ose publier la plus provocante). Mais on les critique beaucoup en ce moment, car ils viennent de choisir Zahia Dehar (oui, la Zahia dont la célèbre cambrure, et pas seulement, a valu quelques petits ennuis à ce pauvre Franck Ribery), or les deux artistes viennent de la représenter en... Marie-Antoinette ! Ce qui a bien sûr fait grincer quelques dents. Il faut dire que la demoiselle, outre qu’elle est assez sotte et incapable de sortir une phrase qui ait un sens, n’est pas non plus d’une distinction royale.

Cela n’a pas empêché Frédo Mitterrand de la recevoir hier sur France Inter, et de la couvrir de compliments. Mais Frédo n’est pas non plus un infaillible arbitre des élégances : je l’ai entendu dire, hier précisément, que le défunt magazine érotique « Paris-Hollywood » (dont le vrai titre était « Les folies de Paris et d’Hollywood », et qui se spécialisait dans les photos de filles dénudées mais soigneusement retouchées), était, je cite, « très joli ».

Comme Zahia !

Si vous appréciez Pierre et Gilles, sachez qu’ils ont fait de bien meilleures photos. Cherchez un peu.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Bien sûr, cela va de soi. Ils ont dû avoir des grand-mères gratinées, les Pierre et Gilles !
Répondre
Y
C’est un peu le style de Pierre et Gilles, mais à prendre au second degré, au moins.
Répondre
D
La Zahia/Marie-Antoinette ressemble au décor d'une assiette-souvenir des années 1960 ! Il y a même les cygnes.
Répondre