Zemmour et Guillon-Cousin chez Ruquier

Publié le par Yves-André Samère

Je ne regarde pas les émissions de Ruquier. Les variétés me bassinent, et le personnage ne me plaît pas, non plus que le niveau de ses vannes et ce côté « Amusons-nous et rions très fort quoi qu’il se passe ». Je l’ai déjà dit à propos des Guignols, un humoriste incapable d’arrêter de faire rire quelques instants, et qui croit déchoir s’il ne place pas toutes les dix secondes une occasion de se marrer, me tape sur les nerfs : le rire, c’est comme le drame, il faut le suspendre de temps en temps et laisser souffler le spectateur.

C’est donc via un article de journal que j’ai appris la présence, dans On n’est pas couché sur France 2, à la fois d’Éric Zemmour, et du couple infernal Stéphane Guillon-Muriel Cousin.

Zemmour, que Ruquier avait employé comme chroniqueur mais qu’il avait renvoyé, je ne nie pas son intelligence, et il m’arrive de le lire ou de prêter l’oreille à ce qu’il dit. Le fait que tout le monde lui tombe dessus me laisse parfaitement froid, je ne hurle pas avec les loups, et d’autres ont sur lui un point de vue identique ; par exemple Michel Onfray, qu’on peut estimer en dépit de son incurable vanité, et qui dit de lui que c’est « un homme sans catéchisme, un homme libre » – ce qui, convenez, ne court pas les rues. Même Audrey Pulvar, très à gauche, avoue qu’elle partage la plupart de ses vues !

Passons donc au couple infernal. Il était invité parce que Guillon sort un livre, qu’il consacre à son éviction de France Inter, laquelle a eu lieu il y a bientôt deux ans ! Rappelons que Didier Porte, sur le même sujet, avait écrit et publié le sien en deux mois seulement. Pas très vif, Guillon ; ou alors, trop occupé à compiler ses chroniques déjà diffusées pour les remettre dans le commerce. Mais tout le monde fait ça, même François Morel... Il vient donc chez Ruquier pour se faire plaindre, et se fait accompagner par sa femme, devenue metteur en scène de ses spectacles. J’avais beaucoup ri quand Stéphane Bern, harcelé par les auditeurs et téléspectateurs, justement irrités de la stupidité des interventions de la dame (elle se croyait experte en psychanalyse), s’est privé de sa présence dans ses émissions sur France Inter et Canal Plus. Ulcéré qu’on s’en prenne à sa dulcinée, Guillon avait alors quitté Le fou du roi et changé de crèmerie pour passer chez Ardisson, qui paye nettement mieux. Je déteste cordialement Guillon, et le lui ai fait sentir lors de notre seule rencontre.

Il paraît que, chez Ruquier, Muriel Cousin, ex-potiche, a comparé l’éviction de son mari à la conférence de Yalta ! Elle en avait donc entendu parler ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

O
bravo !

un couple de bourrins dont un ane ...
Répondre