La place de Barbarin est en prison

Publié le par Yves-André Samère

C’est assez simple : en France, si vous avez connaissance d’un crime et que vous ne dénoncez pas le coupable, vous devenez complice du criminel.

Barbarin, qui fait cardinal-archevêque à Lyon, a eu connaissance des crimes commis par des prêtres sur lesquels il avait autorité. Et il n’a dénoncé aucun de ces salopards.

Conclusion : Barbarin s’est fait complice des actes commis. Il s’ensuit, en toute logique, qu’il mérite au moins une peine de prison. Tout ce que diront ses partisans pour le défendre, c’est du vent.

Conclusion de la conclusion : la place de Barbarin est en prison. Aucune considération, religieuse ou autre, ne tient la route, car ce n’est que de la poudre aux yeux. « De perlimpinpin », dirait sans doute Macron. Ne pas sanctionner un « grand de ce monde » – ce que croient être les ecclésiastiques –, c’est protéger des invividus qui sont la lie de la société.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
La tenue blanche du Pape, en visite à Dublin, est une offense, une provocation, un affront, un scandale. Les protestataires auraient dû, si possible, la tacher de sang à défaut de pouvoir écrire des choses dessus. .
Répondre
Y
On aurait pu croire que le pape sortait d’une boucherie. Je pencherais plutôt pour des projectiles fabriqués avec ce que produisent les vaches
K
Laissez venir à moi les petits enfants ..........( les garçons seulement et pas plus de 8 ans )...
Répondre
Y
Au moins, eux, ils ne tomberont pas enceints !
R
Selon que vous soyez puissants ou misérables... Rien n'a changé et ne changera jamais :-(
Répondre
Y
Je le crains, en effet. La civilisation recule à grands pas.
J
Oui mais pas dans un quartier VIP. Ils sont censés partager le sort des plus modestes.
Répondre
Y
Il ne doit pas savoir que ça existe, les non catholiques. Il n’en voit jamais.
D
Il n'y a pas forcément de quartiers VIP, si ce n'est l'isolement, c'est-à-dire cellule solitaire, promenade à part des autres. Vu le surpeuplement, cette configuration est rare.
J'imagine Barbarin en promenade au milieu de gamins pas catholiques...(donnez à "pas catholiques" le sens que vous voulez !).
Y
Modestes, comme ce cardinal qui, à Rome, vivait dans un appartement de six cents mètres carrés ? Il avait scandalisé jusqu’à l’ex-pape Benoît XVI.
D
Bien évidemment ! Bon, il faut qu'il y ait un jugement, mais les plaintes sont assez nombreuses et suffisamment argumentées pour le coller au trou.
Répondre
Y
Ce contre quoi je râle, c’est cette sorte de protection dont bénéficient des délinquants, du seul fait qu’ils font partie d’une prétendue élite. Un indice qu’il n’est pas traité comme les autres délinquants : quand les journalistes parlent de lui, ils continuent de l’appeler « MONSEIGNEUR Barbarin » ! Traitement de faveur indécent, et il ne devrait pas y avoir de privilèges. Si Barbarin se comporte comme une canaille, on doit le traiter en conséquence.