Mocky, mythomane

Publié le par Yves-André Samère

Le réalisateur de cinéma Jean-Pierre Mocky était hier soir au Grand Journal, sur Canal Plus, et il était aujourd’hui sur France Inter, dans La bande originale, où on a repassé exactement les mêmes rubriques que la veille à la télévision. Forcément, il vient faire la retape pour son livre, Je vais encore me faire des amis. Mocky, on le connaît depuis longtemps, a trois spécialités : dire du mal de tous les gens qu’il a fréquentés ; avec ceux qu’il ne dénigre pas, faire du name dropping en prétendant que « c’était des amis » (parfois ce sont les mêmes) ; et mentir, comme la plupart des gens de cinéma.

Avant de détailler le troisième point, posons-nous une question : il ne serait pas un peu raciste, Mocky ? Qu’est-ce qui lui a pris, sur France Inter, de dénigrer avec un tel excès le quartier, Boulevard de Strasbourg, où se trouvait son ancien cinéma, le Brady ? Il a prétendu qu’on y vendait de la drogue et qu’on y arrachait le sac des dames âgées. C’est totalement faux. Je connais très bien ce cinéma, qui compte deux salles où je vais souvent, à un quart d’heure à pied de chez moi, et je n’y ai jamais vu un seul incident, ni dedans ni à l’extérieur. Juste à côté se trouve le passage Brady, entièrement occupé par des restaurants et des magasins indiens, et partout alentour, ce sont des coiffeurs pour femmes africaines. Pas du tout le coupe-gorge qu’il laisse entendre. En face se trouve le célèbre Théâtre Antoine, où toutes les vedettes ont joué (en ce moment, Loránt Deutsch et Stéphane Guillon). Passons sur cette calomnie, et voyons sa mythomanie.

Mocky a raconté que, dans Atoll K, le dernier film avec Laurel et Hardy, où il dit avoir joué, on avait tourné sur l’Île du Levant, célèbre endroit naturiste, et que, pendant le tournage, « on était tout le temps à poil ». Or ce film n’a pas été tourné sur l’Île du Levant, qui est près d’Hyères, mais dans trois autres endroits au moins : aux studios de Boulogne-Billancourt ; à Marseille ; et sur la plage d’Anthéor, une commune de l’agglomération de Saint-Raphaël, à soixante-quinze kilomètres au nord-est de l’Île du Levant ; plus les célèbres studios de la Victorine, à Nice. Cerise sur le gâteau, Mocky... n’y jouait pas !

Et puis, il a classé les réalisateurs en deux catégories : ceux qui ne recherchent que la notoriété et « le pognon », et les autres, les purs, ceux qui veulent vivre selon leur vocation, se moquent bien de l’argent et se contentent de gagner « de quoi bouffer ». Naturellement, il s’inclut dans la seconde catégorie. Je ris. Figurez-vous que j’ai vu Mocky rouler dans une voiture de luxe qui lui appartenait, et qu’il habite Quai Voltaire, en face du Louvre, entre l’Académie Française et le Musée d’Orsay, là où habitait Montherlant, et où vit aujourd’hui Jacques Chirac. Lequel, on connaît son appétit d’oiseau, se contente d’avoir « de quoi bouffer ».

(L’autruche est un oiseau)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Alala 30/04/2017 21:00

J.-P. Mocky est dans la distribution du film Atoll K. Il faut apprendre à lire mon gars !

Yves-André Samère 30/04/2017 23:25

Référence ? Je sais lire, et il ne figure nulle part, pas même dans la liste des non mentionnés au générique. Voir http://www.imdb.com/title/tt0042210/fullcredits?ref_=tt_cl_sm#cast, qui est une référence irréfutable. Par ailleurs, je pointe son bobard sur les lieux de tournage, facile à vérifier. Et qui donc doit apprendre à lire, à présent, MON GARS ?

DOMINIQUE 30/04/2015 16:10

L'autruche ne vole pas, elle.

Yves-André Samère 25/08/2019 07:06

Ouais... J’ai vu le film, et Mocky, censé y jouer “un nudiste”, n’y apparaît pas.

Jerome 24/08/2019 18:54

heu...https://fr.wikipedia.org/wiki/Atoll_K

La il est notifié

Yves-André Samère 25/02/2017 18:49

Et Chirac ?