État islamique ? Daech ? Non : Darich

Publié le par Yves-André Samère

Tous nos présidents de la République se sont ridiculisés avec les langues étrangères, y compris avec l’anglais – De Gaulle y avait ajouté l’espagnol, et Giscard l’allemand, me semble-t-il, alors que, né en Allemagne, il ne parle pas cette langue ! Rien d’étonnant, par conséquent, que ce pauvre Hollande, et Valls par-dessus le marché (pour ne pas lui faire de l’ombre), ne savent RIEN de la langue arabe. Et c’est ainsi qu’après avoir parlé d’« État islamique », Hollande s’est laissé persuader qu’il fallait dire « Daech », avant de revenir, la semaine dernière, à une combinaison alternée des deux termes.

La vérité est que le mot Daech est né au Royaume-Uni, où il s’écrit Daesh, mais n’en est pas plus correct pour autant. En vérité, il se prononce « darich », avec un A long (en arabe, c’est un alif) et un I court, presque inaudible, qui ne s’écrit pas en arabe dialectal – seul l’arabe classique écrit toutes les lettres. En fait, ce mot est un acronyme, formé à partir des lettres initiales de l’expression arabe que je vous épargne, et signifiant... « État islamique en Irak et au Cham ». Tiens-tiens ! L’autre soir sur Canal Plus, Gilles Kepel a tenté une explication, mais elle était incomplète, voici donc ce qu’il aurait pu dire, en décomposant l’acronyme :

- le D est l’initiale de daoula, qui signifie « État ». Rien de plus simple ;

- le A est le début de al-islāmiyya, qui signifie littéralement « de l’islam », donc les deux font État de l’islam, abrégé en « État islamique ». Le ā signale que le A est prononcé plus longuement ;

- vient ensuite le mot fy, qui signifie « dans » ou « en », et qu’on n’a pas conservé dans l’acronyme ;

- puis vient al-Iraq, dont on n’a gardé que le I, en l’écourtant très sensiblement ;

- et cela se termine avec ce mystérieux CH, qui est une seule consonne en arabe, et l’initiale de Cham, nom très peu connu, appelé aussi Machrek, ou Levant en français, terme désignant les pays arabes de l’Orient sauf l’Arabie Saoudite, donc le Liban, la Syrie, l’Irak et... la Palestine, mais Israël ne serait pas d’accord !

À présent, vous pouvez reconstituer le puzzle.

Publié dans Curiosités

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Julien 22/11/2015 23:11

" ne sachent rien", non ?

Yves-André Samère 23/11/2015 09:06

Subjonctif quand il y a un doute. Indicatif quand la chose est certaine. Il n’existe aucun doute que Valls et Hollande ne SAVENT rien de la langue arabe.