« Equus » : l’origine

Publié le par Yves-André Samère

Vous connaissez peut-être la pièce Equus, écrite par Peter Shafer en 1973, et qui a donné lieu à un film de Sidney Lumet en 1977, où Richard Burton tenait le rôle du psychiatre. La pièce a été créée à Paris, en 1976-1978, avec François Périer dans le même rôle, et Stéphane Jobert dans celui du garçon de 17 ans qui avait crevé les yeux des six chevaux dont il s’occupait, à la suite d’une crise de folie (il n’avait pas pu copuler avec sa petite amie !). La pièce a été reprise en Angleterre, et c’est Daniel Radcliffe qui reprenait le rôle, et l’a ensuite joué à New York. Détail croustillant : l’ancien interprète d’Harry Potter avait une scène où il jouait tout nu, et, bien entendu, cela attirait des foules de spectateurs désireux de se rincer l’œil (à Paris aussi, mais Stéphane Jobert était un débutant, qui n’avait joué que dans Loire l’année précédente, et attirait moins de monde ; il joue toujours, quoique jamais il n’est devenu célèbre).

Or, vous ne savez peut-être pas que cette histoire un peu sordide était tirée d’un fait divers qui avait eu lieu en Angleterre : un jeune Indien avait été accusé d’avoir égorgé des chevaux, et c’est Arthur Conan Doyle qui s’est occupé à l’innocenter, en y consacrant son temps et son argent, gagné avec les aventures de Sherlock Holmes. Et il y est parvenu !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :