Abstention : danger !

Publié le par Yves-André Samère

Dans « Le Canard enchaîné » de la semaine dernière, en page 2, haut de la colonne 6, on pouvait lire cette remarque qu’avait faite Robert Badinter, ancien ministre de la Justice sous Mitterrand, rapportée par « Le Journal du dimanche » du 30 avril : « Il suffit qu’une proportion élevée d’électeurs s’abstienne de voter pour M. Macron, et Mme Le Pen peut l’emporter ».

Il avait raison, Badinter, de confirmer ce que je n’ai cessé de répéter, et de prévoir que l’abstentionnisme hier s’est révélé comme « le troisième parti de France », puisque les abstentionnistes ont été plus nombreux que les électeurs de la fille du facho.

Le score élevé de Marcon, deux Français sur trois, ne doit pas faire oublier la prudence : vu l’importance croissante de la droite et de l’extrême droite partout dans le monde, au prochain coup, nous allons peut-être y avoir droit, au gouvernement fasciste. Il sera bien temps, alors, de sangloter qu’on n’avait pas voulu ça.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Jojo l'démago 12/05/2017 20:34

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette présentation des chiffres.
Si on compte les abstentionnistes face à Marine, on doit dire que moins de un Français sur 2 à voté pour Macron.
Il es fort surprenant de voir ici cette confusion entre pourcentage de suffrages exprimés et pourcentage du corps électoral.