Exécution !

Publié le par Yves-André Samère

Lorsque j’exerçais mes (nombreux) talents sur le site consacré à Friends, j’étais assez actif sur le forum, et je traitais tous les sujets qui me passaient par la tête. Non, sans blague ? vous écriez-vous. Et parmi ces sujets, il y avait la question de la peine de mort, très éloignée des préoccupations de Rachel, Monica, Phoebe, Ross, Chandler et Joey – surtout de Joey. Disons que j’étais opposé à ce règlement expéditif de la délinquance, mais je ne faisais évidemment pas l’unanimité. Non, sans blague ? insistez-vous.

Assez vite, j’ai compris que mes contradicteurs préféraient la vengeance à la justice, et je crois que ce point de vue est assez répandu, même si, en Europe, nous avons balayé cette illusion il y a pas mal de temps. À ceux-là, je posais en général la question qui tue : puisque tu rêves de couper la tête à tous les assassins, est-ce à dire que tu accepterais de faire toi-même le travail du bourreau ?

Naturellement, nul ne m’a jamais répondu par l’affirmative, de crainte d’être couvert de honte par la communauté des fans de ce programme télévisé.

Néanmoins, j’ai été un peu étonné qu’aucun partisan de la peine de mort n’ait jamais pensé à une réponse toute simple : inutile de couper la tête des assassins, il y a plus simple pour les faire passer dans l’autre monde, il suffit de ne rien faire. Et, en effet, enfermez dans une cellule l’ennemi public numéro 1, et il mourra tout seul, sans que vous leviez le petit doigt, si vous vous abstenez... de le nourrir et de lui donner à boire ! En quelques jours, il débarrassera le plancher sans que votre conscience ait rien à vous reprocher.

Génial, comme disent les djeunz, pas vrai ?

Ce souvenir m’est revenu aujourd’hui, quand la radio a diffusé la nouvelle que l’horrible Ratko Mladic venait d’être condamné à la détention à perpétuité par le Tribunal de La Haye. Avec le système que je préconise, des bourreaux passifs, on en dénicherait à la pelle.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

A
"Préférer la vengeance à la justice".
Merci pour cette argumentation courte et précise, ça va servir.
Répondre
Y
Et merci d’apprécier. Mais... vous avez des projets de vengeance ?
D
Je n'arrive pas à concevoir qu'il faille ôter la vie à celui qui a fait de même. C'est pour moi se mettre à son niveau, c'est-à-dire le pire de l'humanité. Car c'est en notre nom que la personne serait exécutée. Et surtout, surtout, même malgré les "évidences", les témoignages accablants, j'aurais trop peur qu'un innocent soit exécuté.
C'est déjà arrivé, et il n'y a pas si longtemps en France.
Répondre
M
Il semble que cette notion de " désir de vengeance " vous revienne beaucoup. Je n'ai pas dit qu'il fallait tuer tout le monde. J'approuve seulement la peine capitale dans les cas extrêmes. Et je vois plus l'exécution d'un tueur comme une formalité que comme une vengeance. Oui, j'accepte de me faire bourreau.
Répondre
Y
Dans ce cas, mets une petite annonce, Bachar El Assad sera sûrement intéressé. (Moi, je pense qu’il ne faut tuer personne, mais c’est parce que je suis trop radical)
M
Tant pis si je me fais huer mais je préfère être honnête : je suis pour. Il y a trop de salauds qui s'en tirent merveilleusement bien. Il y a aussi le fait que je me sois pris de passion très jeune pour la guillotine. C'est triste à dire mais tout m'intéressait chez elle : son histoire, sa conception, son système de fonctionnement... J'étais vivement impressionné par tant de rapidité et d'efficacité. Et une chose est sur : c'est moins sadique que l'oubliette.
Répondre
Y
Je ne change rien à ce que j’ai toujours dit, il ne s’agit pas de justice, mais de désir de vengeance. Or une société ne peut pas se mettre au rang des assassins. Rien à voir avec la guillotine. On ne peut pas avoir une institution dont le seul but est de tuer autrui. Tu es honnête, mais tu te trompes. Ma question reste la même : tu accepterais d’être bourreau ?