Non, Collomb ne VOULAIT PAS démissionner !

Publié le par Yves-André Samère

Je ne vous l’ai jamais dit, mais je suis un peu devin (oui, mes amis et moi, nous sommes toujours entre devins). Si bien que, ce matin du mercredi 3 octobre 2018, je me trouve en mesure de prédire ce que contiendra « Le Canard enchaîné » du mercredi 10 ! Essentiellement, une Noix d’honneur ou un Pan sur le bec, justifiés par ce que publie son numéro d’aujourd’hui.

En effet, toute la colonne 1 de la page 2, qui rassemble les indiscrétions glanées ici et là par ses journalistes, peut se réduire à cette affirmation surprenante de la part de ce journal qui, par définition, sait tout sur tout : en résumé, jamais le ministre d’État et de l’Intérieur, Gérard Collomb, n’a eu l’intention de démissionner de son poste. Et « Le Canard » d’écrire noir sur blanc : « Gérard Collomb, évidemment, n’a pas pensé une seconde à quitter ses fonctions ». Cerise sur le gâteau, Macron était de connivence, puisque « Cette proposition [de démissionner] était en fait un numéro imaginé par le tandem [Macron-Collomb] ».

Tant de lucidité et de prévoyance devrait nous laisser tous babas !

Mais « Le Canard » se justifiera sans doute par le fait que la démission très réelle de Collomb a eu lieu à une heure où le journal était déjà imprimé. Tous les politiques français savent pertinemment qu’il ne faut rien faire après cette heure fatidique.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

J
Docteur Jekyll et mister Hyde. Collomb n'a pas compris Macron. Son arrogance et son narcissisme n'était qu'une facette du personnage. Il y a aussi ce qu'il croit devoir faire pour faire peuple, pour faire d'jeun. Voir les selfies (c'est l'image qu'il se fait des Français ordinaires. Vulgaires)
Allons, est-ce que Manu n'est pas sympathique ? Giscard avec son piano du pauvre peut aller se rhabiller. Ah, non, ce n'est pas de son goût !
Répondre
Y
Au moins, en Angleterre, le prince Harry a dit qu’il avait horreur des selfies, et qu’il refusait d’en faire. On devrait échanger Macron contre Harry, ce serait gagner au change.