Christine Ockrent, femme de ménage

Publié le par Yves-André Samère

On sait que les « ménages » sont les prestations faites par des journalistes connus – par exemple des animations de congrès – contre bon argent sonnant et trébuchant. On sait aussi que le règlement de la profession interdit que cette source de revenus dépasse les cinquante pour cent de ce qu’ils gagnent dans l’année. Faute de quoi, ils perdent leur carte de presse, et c’est d’ailleurs ce qui est arrivé à PPD ! Rassurez-vous, ce bout de carton n’est pas indispensable à l’exercice d’animateur de supermarché, ni de conseiller en communication d’un homme politique en campagne électorale.

On sait moins que certains, qui ne savent visiblement pas profiter de la vie, se refusent à gagner de l’argent de cette façon. Comme ce naïf de Bruno Masure...

Je suis donc très inquiet sur le sort de Christine Ockrent. Cette dame, qui partage avec son compagnon Bernard Kouchner un misérable duplex donnant sur le Jardin du Luxembourg, ne dédaigne pas les « ménages », elle. Je peux même vous dire qu’elle se fait payer 18 000 euros pour une demi-journée de travail.

On espère, par conséquent, que la télévision publique qui l’emploie encore songera à augmenter son salaire, afin qu’elle reste sous le niveau des cinquante pour cent de revenus extra-journalistiques.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :