Charles Berling est-il inculte ?

Publié le par Yves-André Samère

Rions un brin aux dépens des acteurs – vous savez, cette caste qui vient perpétuellement nous donner des leçons de ceci ou de cela dans les radio-télés.

Je suis allé voir à l’Hôtel de Ville l’exposition Eiffel, principalement consacrée à la Tour Eiffel, bien que Gustave Eiffel n’ait pas fait que cela dans sa vie. Diffusé en permanence, un texte écrit par l’ingénieur lui-même aborde en particulier les objections qu’on fit à l’époque contre l’édification de la Tour, et la réponse qu’il donna.

Or, vers la fin de ce texte, Eiffel parle des « courbes des quatre arêtes » du monument. Eh bien, Charles Berling, ce parangon de culture célébré partout, qui lit ce texte, prononce « quatre-z-arêtes ». Aussi fort que Stéphane Guillon !

Je me suis renseigné à l’accueil : les autorités de l’exposition ont été avisées par des visiteurs, et... elles ne peuvent rien faire ! Voilà Berling condamné à passer pour un âne bâté jusqu’à la fin de l’exposition, en août. Mais ne le plaignez pas : il n’avait qu’à réécouter son texte et le corriger, au lieu de filer, son chèque en poche, une fois l’enregistrement terminé. Tout le monde peut faire cela... à condition d’être un peu consciencieux.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 01/07/2009 15:26

Et puis aussi les commanditaires auraient pu le rattraper par le col de sa chemise, déchirer son chèque, et le sommer de recommencer, non ?

Yves-André Samère 01/07/2009 17:22


Apparemment, il n’y avait personne pour vérifier, comme toujours. Et il n’y a personne pour réparer la bévue. C’est pourtant très facile à faire, avec un éditeur de fichiers sonores...